VUE EN ROUGE


VUE EN ROUGE

Ils ont écopé le reste de salive du chant

l’herbe en s’écaillant

écobuait le rouge-queue sur un dernier perchoir

quand, ultime tic-tac qui regimbe

tes seins ont trépigné

refusant de produire du laid

Accoururent lapins, bêtes à bonds d’yeux, genre plumitifs à échasses et gros becs, batraciens et en corps poissons comme avant l’évolution, sacrés têtards, secondés de vent ascensionnels pour faire la courte -échelle

Sans oublier l’élan qu’un brame rend plus amoureux qu’un bout de racine de ginseng

Ah c’est que pour l’argument t’es magistrale (voir Traversées)

que j’aime autant dire à la crise que son mur on va l’exploser.

Niala-Loisobleu – 16 Novembre 2020

Une réflexion sur “VUE EN ROUGE

Les commentaires sont fermés.