PORTES COULISSANTES


PORTES COULISSANTES

Mâtines dans lesquelles le regard ouvre l’oeil bien luné

il fait noir autour

Poing du jour

en battant la porte t’arrive dans l’oeil

hématome du sensible

on ne le voit que de l’intérieur

Le son de l’image se floute le long de son trottoir il pleut histoire d’embrouiller davantage

Le bras se met en visière tel le ru modeste se jetant dans la rivière. Au confluent on aura ignoré l’incident. C’est la règle. Ne tenir compte que du maux qui vient, pas de la douleur causée par un comportement injuste dans l’attitude

Le nuancier de la parole n’est pas au programme de la parole de l’autre

L’oiseau monte à la branche du dessus et fiente sur le mauvais-oeil.

Niala-Loisobleu – 21 Octobre 2020

4 réflexions sur “PORTES COULISSANTES

Les commentaires sont fermés.