FENÊTRE A LA DEROBEE


Georges Braque

FENÊTRE A LA DEROBEE

Vue d’une toilette le pot à eau miroite les souches du toit dans la cuvette

de la chanson on entend la traversée des paroles sans les voir

Georges Braque peignant sans freiner

renverse les cubes d’un rire en cage d’ascenseur

qui maintient les oiseaux à leur place

La page est cornée sans différence

alea jacta est

l’étable tient la chaleur animale sans que la musique à la mode influe sur les mots

La vie aborde un virage en se gardant de mettre le mode d’emploi dans la boîte. C ‘est bien vrai comme dirait la Mère Denis, cette fois le produit est réellement nouveau.

Niala-Loisobleu – 14 Octobre 2020