ET TENIR


ET TENIR

S’élevant d’une main le chant de couleur

attrape la tige et remonte à la graine en accompagnant la ronde des feuilles de l’automne de son écriture planante

Émerveillé l’oiseau ouvre les boîtes des bouquinistes en tournant la poignée

la scène se passe sous l’arche du triomphe sans inconnu en feu dans la perspective

Le persistant demeure couvert de ses bruissements. Son feu est intérieur.,.

Niala-Loisobleu – 12 Octobre 2020

2 réflexions sur “ET TENIR

Les commentaires sont fermés.