SIN PENA NI GLORIA – JOAQUIN SABINA


SANS PENALITE NI GLOIRE – JOAQUIN SABINA


Quand les dieux païens m’accordent leur bénédiction
Je finirai la chanson que je t’ai promise un été
Avec une condition
Que tu me veux libre et partisan

Quand le présent meurt avec un pedigree infâme
Et le futur regarde le passé avec un œil en colère
Et mon désir pour toi pris dans un cercle de craie

Si tu me tues, je fais le mort
Je tue pour vivre
Quand je ne sais pas quoi dire je crie dans le désert

Tant que tu es de mon côté, tant que tu ne veux pas y aller
En essayant de t’oublier, ça me rappelle tellement de toi
Sous un ciel de canne
Et dans un train qui ne va nulle part

Le cœur en battant les rêves du lever du soleil
Embrasser une femme pour l’embrasser et le sauver
Et même si je perds la foi
Il n’abandonne jamais le combat

Si tu me tues, je fais le mort
Je tue pour vivre
Quand je ne sais pas quoi dire je crie dans le désert

Alors que je me lève de l’abîme
Alors que la peur se refroidit
Alors que je ne suis que moi
Face à la galerie

Lion attaché à une grande roue
Brave passé taureau
Fugitif amoureux
Heureux sans douleur ni gloire

Alors que je me lève de l’abîme
Alors que la peur se refroidit
Alors que je ne suis que moi
Avec un dossier dans la police

Lion attaché à une grande roue
Brave passé taureau
Fugitif amoureux
Heureux sans douleur ni gloire

Heureux
Heureux sans douleur ni gloire
Album: Je refuse tout

Sin Pena Ni Gloria par Joaquín Sabina 

Cuando los dioses paganos me otorguen su bendición
Terminaré la canción que te prometí un verano
Con una condición
Que me quieras libre y partisano

Cuando el presente agoniza con infame pedigrí
Y al pasado el porvenir lo mira con ojeriza
Y mis ganas de ti presas en un círculo de tiza

Si me matas, me hago el muerto
Yo que mato por vivir
Cuando no sé qué decir doy gritos en el desierto

Mientras estés de mi parte, mientras no te quieras ir
Mientras tratar de olvidarte me recuerde tanto a ti
Bajo un cielo cañí
Y en un tren que va a ninguna parte

El corazón mientras late sueña con amanecer
Abrazado a una mujer que lo bese y lo rescate
Y aunque pierda la fe
Nunca da por perdido el combate

Si me matas, me hago el muerto
Yo que mato por vivir
Cuando no sé qué decir doy gritos en el desierto

Mientras subo del abismo
Mientras el miedo se enfría
Mientras sólo soy yo mismo
De cara a la galería

León atado a una noria
Valiente a toro pasado
Fugitivo enamorado
Feliz sin pena ni gloria

Mientras subo del abismo
Mientras el miedo se enfría
Mientras sólo soy yo mismo
Con ficha en la policía

León atado a una noria
Valiente a toro pasado
Fugitivo enamorado
Feliz sin pena ni gloria

Feliz
Feliz sin pena ni gloriaAlbum : Lo Niego Todo

LE NOYÉ


LE NOYÉ

facebook sharing button
twitter sharing button
pinterest sharing button
linkedin sharing button

Au fil de l’eau son corps danse
Oublieux de la souffrance
Rythmé par le bruit des remous
Dans un mouvement lent et doux

Comme une épave à l’abandon
Triste jouet des tourbillons
Il surnage au ras de l’onde
Couvert d’une boue immonde

Hier il gisait dans la fange
Sorte de pantin étrange
Au sein du fleuve indifférent
Au flot majestueux et lent

Et aujourd’hui il surnage
Entraîné dans le sillage
D’un bateau voguant vers la mer
Vers l’horizon où tout se perd

Il a voulu quitter la vie
Ne plus subir ses avanies
Et sur le quai il a laissé
Tout ce qui l’avait fait pleurer

Au fil de l’eau son corps danse
Oublieux de la souffrance
Qu’il ne pouvait plus supporter
C’est la paix pour l’éternité

Georges Bleuhay

Extrait de:  Le cœur à vau-l’eau – Edilivre Paris 2015

LITTORAL DU SEL


LITTORAL DU SEL

Une côte de roche rose où s’étend notre évasion dans la mer proche

monticule perché

grotte visible à l’assoupi de marée

En haut la lande coud sa bruyère pour la conduire à lécher le vieil enclos paroissial

cerné du fantôme des processions en pardon des échangismes échevelés de la nature authentique

Ô ésotérisme montant l’Esprit des choses au-dessus de la motte rase, l’outil en connaissance de cause prompt à agir

Automne ouvrant la coquille au goûter buccal

la drague liche le fond sableux

St-Jacques manifestant son étrange liaison celte entre les côtes de Bretagne et de Galice

Un patchwork de nos désirs liés au feu originel parsème le littoral d’anneaux et volutes au départ de la salinité sudatoire

Le plat de l’érosion remis en question sans verbiages et toutes formes de détournement

Odilon Maître de Cérémonies

nous réunit en son jardin, auprès de tes Fleurs d’Automne, Ma…

Niala-Loisobleu – 7 Octobre 2020

ORANGE


Ah vous dire le prix de l’orange quand c’est votre fournisseur internet et que vous lui confier l’installation de la fibre….absolument impossible.

Hors de prix car vous payez l’abonnement au cul du camion ´

J’ai commandé le 12 Août 2020 et j’attends toujours la venue du technicien chargé de l’installation après 3 rendez-vous manqués où il aurait trouvé personne..,

Excédé je décroche aujourd’hui et remonte à destination après une heure trente de communication en ricochets avec des conseillers

Mon adresse était fausse

Prétexte ou vérité je ne le saurais jamais parce qu’au lieu d’une maison il était noté immeuble

La rue etant bonne

Alors l’orange je l’ai explosé littéralement

Grosse colère

J’ai rendez-vous le 13 quelle chance j’adore ce nombre

Espérons car ma connexion internet est quasiment inexistante

Vous dirai…

Niala-Loisobleu – 7 Octobre 2020

AVANT LE CLAIRON


AVANT LE CLAIRON

Dans l’engourdissement horaire

profiter en corps

dans cette indépendance de la nature libre d’elle-même

A la brousse

A la savane

Equatoriale forêt

Haut sommet inaccessible aux prières des moulins

Certes plus que 40 et unième rugissant

Cap d’Espérance

Phare d’Alexandrie rendu à son érection

Moi tout petit-bonhomme au pied de cet Univers incomparable

dont tu es un attribut incontestable

j’embrasse tes longitudes

pétris tes latitudes

à la verticale du grand estuaire

jusqu’à me mouvoir dans le chenal de ce jour

afin de ne rien perdre de ce que tu m’en offres.

Niala-Loisobleu – 7 Octobre 2020