COMME UNE MARC D’AMOUR


Cette vague en continu

chantonne à voie basse à l’instant où l’écume éclate dans son roulement

L’encre est posée à la limite de profondeur de flottaison

au loin sur la ligne de côte les rayures alignent les cabines en traits bleus sur fond blanc

les palmiers ont été troqués contre une grande pinède sauvage et des gros rochers granitiques

où les oiseaux-marins se reconnaissent

Le trou du nid fait par étreintes à m’aime le sable héberge le périmètre de nos corps

tu peux allumer les aiguilles

voici les paumes de peint

une fenêtre odalisque de Matisse avec des agrumes et tes seins en doubles-rideaux

la tapisserie fleurit

arbre-à-soie, voici l’arôme ouvert à la mariée

Le noir est à pique loin au fond d’un tableau d’outre-noir

Chagall est bisexué

Niala-Loisobleu – 7 Septembre 2020

2 réflexions sur “COMME UNE MARC D’AMOUR

Les commentaires sont fermés.