AU BAL DES FLEURS


AU BAL DES FLEURS

facebook sharing button
twitter sharing button

Au bal des fleurs, des fleurs masquées

le sabot de
Vénus et la barbe de bouc

dansaient le zapateo

au son d’une sveglia-vaïna,

instrument charivarique à souhait.

Le bal dégénéra en orgie

à cause de certaines fleurs

qui faisaient la mijaurée.

Partout les fausses idées

venaient de leurs fausses pudeurs.

Ainsi la fausse giroflée reprochait au bégonia

d’être une affiche publicitaire pour les insectes,

la fausse épervière

reprochait à la cuscute d’être trop popote,

et la fausse vipérine en voulait au dahlia de faire du

[théâtre de s’être produit, à
Syracuse, dans la
Médée

[d’Euripide, et d’avoir joué ce rôle comme une fleur

Paul Neuhys

3 réflexions sur “AU BAL DES FLEURS

Les commentaires sont fermés.