L’EPOQUE 2020/38: LES ENFANTS DE GAÏA 4


L’EPOQUE 2020/38: LES ENFANTS DE GAÏA 4

 

 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le trente-huitième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU : LES ENFANTS DE GAÏA 4  . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

 


L’EPOQUE 2020/38″Les enfants de Gaïa 4″ – Niala – Acrylique s/toile 61×46

 

Ô non ce ne sont pas des échappatoires

Ces maisons doucement rebelles

Bâties sur des terres mystiques

C’est le velours de l’appui la petite musique

Le recueil singulier de nos silences

Et il fallait bien ce pays-là quand j’y pense

Pour repousser dans leurs noirs retranchements

Les renégats de l’amour les générations entières

Que plus rien n’arrime

C’est pour le blé de ton ventre frappé

D’une bonne rouille et d’un sourire toujours disposé

Que je t’aime et j’enjambe rose la margelle du jour

Avec ceux qu’en toi je me suis choisis

Les isolés éclatants comme lauriers de soleils

Tournés vers toi toujours les grands chantiers vivants

Les géants généreux aux mains qui se souviennent

Que par nos yeux

Un ciel nous assure de son bleu

Une terre de son banc

Que de nos aisselles s’envolent des oiseaux

Vers la cérémonie des fleurs rescapées

D’un indifférent système

 

Barbara Auzou.

IL ETAIT…HEIN


3806e3292a1a542e7d7700fb4e2f07b2

 

IL ETAIT…HEIN

 

Les billes roulent par le tunnel

train mécanique

la fée électricité

Fouille dans les archives

Un tracé de craie marelle

blanchit

l’éléphant rose

qui est libéré

et la seringue avec le cannabis et son jardin de reptiles jetés à la face de  l’irresponsabilité numérique, intelligence artificielle et abonnés compris.

 

 

Niala-Loisobleu – 24 Août 2020