L’EPOQUE 2020/36: LES ENFANTS DE GAÏA 2


 

L’EPOQUE 2020/36: LES ENFANTS DE GAÏA 2

 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le trente-cinquième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU : LES ENFANTS DE GAÏA 2  . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

 


L’EPOQUE 2020/36″Les enfants de GaÏa 2″ –  Niala – Acrylique s/toile 92×73

 

 

Il est des gestes poussés sur l’intime pourtant

qui semblent faits pour créer l’autre côté des nuits

et les fleurs reviennent toujours à la bouche où elles ont fleuri

La main sur la fureur douce des flancs j’ai vu un matin

les cuisses musclées de la joie se dresser sur une terre mal fagotée

pour réclamer l’aube du corps sans atours

Des roues de vins clairs tournaient alors entre des roseaux ravis

et les soleils se recomposaient tout en lenteur sableuse en mers reculées

 en sexes d’oiseaux

De fruits superposés en confidences 

de confidences en testament

comme il a fallu que je vous pense bien haut

mes enfants pour que vous soyez là suspendus à l’arbre de votre propre vie

avec vos roitelets dans la voix qui tomberaient en saison

pareilles aux nôtres dans les graves éblouis de l’amour

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “L’EPOQUE 2020/36: LES ENFANTS DE GAÏA 2

  1. Jusqu’à la multiplication des genres en un-même, ils gonflent le cours des fleuves d’un sang de verger
    Jouant
    aboyant
    et nageant de leurs ailes
    Ces chevaux-là n’ont rien de Pégase….

    Aimé par 2 personnes

    • TAM-TAM II

      à petits pas de pluie de chenilles

      à petits pas de gorgée de lait

      à petits pas de roulements à billes

      à petits pas de secousse sismique

      les ignames dans le sol marchent à grands pas de trouées

      d’étoiles de trouée de nuit de trouée de
      Sainte
      Mère de
      Dieu

      à grands pas de trouée de paroles dans un gosier de bègue orgasme des pollutions saintes alleluiah

      Aimé Césaire

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.