CONSEIL AU SUJET DE LA MER


221591

CONSEIL AU SUJET DE LA MER

 

Il faut faire grande attention aussi à la mer.
Les jours de tempête, on a coutume de faire la promenade des falaises.
Et quoique la mer soit pleine de menaces, malgré le va-et-vient de ses forces qui semblent grandir à chaque instant, le spectacle est beau et somme toute réconfortant, puisque
cette grande excitation et ces énormes paquets d’eau, des paquets à renverser un train, tout ça ne va qu’à vous mouiller un peu.

Cependant, s’il y a une anse, où les violences de la mer sont peut-être moins fortes, mais venant de plusieurs directions se conjuguent en une trouble mêlée, il peut
n’être pas bon de regarder, car tandis que la plus grande violence n’avait pas réussi à vous démoraliser, tout au contraire, cette surface sans horizontalité, sans
fond, cuve d’eau montante, descendante, hésitante, comme si elle-même souffrait, peinait humainement (ses mouvements sont devenus lents et embarrassés et comme calculés),
cette eau vous fait sentir en vous-même l’absence d’une vraie base, qui puisse servir en tout cas, et le sol même, suivant la démarche de votre esprit, semble se dérober
sous vos pieds.

 

Henri Michaux

ROUSSEUR DES ECOBUAGES


28a4c2e6b4fd4b548d115dae84bf1d8d

 

ROUSSEUR DES ECOBUAGES

 

 

Dans l’encoignure du cactus quelques rares gouttes humectent

le sol oxydé de faire

que l’ancre remontée de la traversée retient

Sur la table de toilette la cuvette faïence le bouquet où le bleu de l’anémone respire sur le broc

l’eau courante passe au fond du couloir

et la lampe à pétrole fait office de puits de lumière

Les rêves sont sur le matelas posé sur les vieilles tomettes déchaussées

un couteau émascule l’avenir du regard qui s’aventure au coin de la rue

sans que le saxo soit empêché d’étirer l’imagination du bandonéon remplissant l’automatique écriture picturale

 

Niala-Loisobleu – 21 Août 2020

 

 

 

 

 

C’EST TOUT DIRE


f02ee5345b45ad82d52b8681288619f9

C’EST TOUT DIRE

facebook sharing button
twitter sharing button
pinterest sharing button
linkedin sharing button

Perruquicre du
Gay
Savoir

Dictionnaire de la
Contradiction

Hyperbole dont je suis l’asymptote

Ruée vers l’or du domaine affectif

Un sourire teinté de sereine amertume

des yeux marrons glacés sous des cheveux cendreux

la bouche ciselée en promesse profonde

elle se met en devoir de se dévêtir

Pourquoi tourner la manivelle d’une féminité nouvelle

Belle époque
Poèmes à
Lou
Stage à l’école de
Chatou

Tout fruit d’amour veut qu’on le cueille en écartant fraîches les feuilles

et si ma plume court encore

c’est qu’assez vieux pour faire un mort

à cœur ouvert à lèvres closes j’aime la fille de
Lady
Rose

J’entends dire que la poésie devient tellement exigeante qu’on n’ose plus l’écrire alors qu’elle nous défend contre le sérieux de la vie

La

et qu’elle est la seule contrée

où se pratique encore

un portrait musical bien rythmé

Poésie éclatante
Poésie éclatée

vieillesse fait naître des idées stupéfiantes
Elle est ma cantilène de
Sainte
Eulalie

Ne pas trop se scandaliser que la créature meure

N’avoir plus qu’un lambeau d’existence

Quitter son appartenance mortelle

Quand tout se met à défuncter

à fonctionner de travers

Dans les ruelles rêveuses d’une ville fantôme

rechercher le danger des ruines

Auto-stop au tombeau biplace

Ingénieur du son
Technicien du verbe
Spécialiste de la valeur affective des mots
Sur un mur andalousement blanc le staccato des mots qui frappent dur ou qui sonnent douloureusement clair
Ce talent qu’un terrible malheur a mûri?
Maturité murale d’un apanage à ma poigne

 

Paul Neuhuys