PLAINE LUNE


ae625aeb9dc1b6783c5e09cd18208a87

 

PLAINE LUNE

 

Plate et morne comme un écrasé sans une tubercule

l’enfant jeta la fourchette en rayant Parmentier du carnet de bal

ce con y me fout les boules à l’économe

rien de respirable

le chien dort pendant que l’eau de la robe des champs crame le fond de casserole

 

Je vais rêver que je suis pas un jouet

ni une poupée de sons débiles du hit parade

le clown triste

qui fait la manche pour avoir le jet d’eau de l’épis de l’Auguste

j’ai déjà donné

 

Je fais la chaise à portée musicale

laissez-moi rêver que je plane en vagues successives…

 

Niala-Loisobleu – 10 Août 2020

 

 

J’AI PLANTE L’AIGUILLE


paul-rebeyrolle-oeuvres-L-L49NA2

J’AI PLANTE L’AIGUILLE

 

 

L’herbe a brûlé, le prunus taillé en recouvre la mémoire pour tenir l’impression de frais

une morsure en témoignage de rage

force-vive du rire que rien n’arrête quand l’enfant dit: on joue ?

Lors d’un cambriolage le vol a été retiré aux oiseaux

un linceul symbolique s’est tendu en guise de drap en fil de survie

Resteront brodées nos initiales

au renflement du tronc dans leur version réversible

la pivoine que tu as mise au monde rayonne de tous ses pétales…

 

Niala-Loisobleu – 10 Août 2020

CASA AZUL


frida_kahlo_appearances

CASA AZUL

On dit de la fleur que le fumier la porte

le beau dans son bouquet

en témoigne, hélas

J’ai vu à travers le monde et son architecture diverse

une maison

que j’ai mise à ma boutonnière

abri

sanctaire

ma Cathédrale du Beau

que jamais je n’ai vu et verrai

se faner

Elle crie, pierre debout qu’on ne peut arracher de sa vertu.

 

Niala-Loisobleu – 10 Août 2020

 

 

FAITES ATTENTION A VOS PIEDS


Henri Michaux

 

FAITES ATTENTION A VOS PIEDS

 

Quand vous avez votre pied au bout d’un long hangar, quelle histoire de le ramener!
Quelle longue histoire!

Trop tard pour se demander comment il a pu, s’allongeant sans cesse dans l’espace encombré d’outils, s’étendre jusque-là, jusqu’à près d’une trentaine de mètres de
votre poitrine agitée, de votre tête qui s’affole sous une responsabilité soudainement accrue, qui suppute les conséquences mauvaises, les réparables et les
irréparables…

Vite, il faut les ramener, si la chose est encore possible, avant l’heure d’entrée (mais elle vient justement de sonner) avant la rentrée des ouvriers, mécontents, ouvrant la
porte brutalement, butant dessus, y laissant tomber en jurant leurs outils pesants et c’est la fracture assurée.
Sur une distance pareille, un os, vous pensez, comme il va résister, c’est la pagaille.
Ce n’est plus une fracture, c’est dix et plus.
Ils s’énervent de cet obstacle qu’ils trouvent partout d’une extrémité à l’autre de l’atelier, ils s’énervent et vous feriez comme eux si vous n’étiez à
l’autre bout de cette misérable affaire.

Oh! pièges de la nature, qui nous laissent aller pour nous retrouver bientôt…

 

Henri Michaux