Cristina de Sousa • Meu amor (poème de Florbela Espanca)


Cristina de Sousa • Meu amor (poème de Florbela Espanca)

………
De ti somente um nome sei, Amor.
É pouco, é muito pouco e é bastante
Para que esta paixão doida e constante
Dia após dia cresça com vigor!
De toi je ne connais qu’un nom : Amour.
C’est peu, très peu, et c’est assez
Pour que cette passion folle et constante
Prenne vigueur de jour en jour !
Como de um sonho vago e sem fervor
Nasce uma paixão assim tão inquietante!
Meu doido coração triste e amante
Como tu buscas o ideal na dor!
Comme d’un rêve vague et sans ferveur
Peut naître une passion troublante !
Mon cœur égaré, triste et fou d’amour,
Comme tu cherches l’idéal dans la douleur !
Isto era só quimera, fantasia,
Mágoa de sonho que se esvai num dia,
Perfume leve dum rosal do céu…
Tout cela n’était que chimère, extravagance,
Tristesse que laisse au matin le rêve évanoui,
Léger parfum d’un rosier céleste…
Paixão ardente, louca isto é agora,
Vulcão que vai crescendo hora por hora…
Ó meu amor, que imenso amor o meu!
À présent tout ceci est passion ardente et folle
Volcan qui grandit d’heure en heure…
Ô mon amour, quel immense amour que le mien !

Florbela Espanca (1894-1930). Meu amor.
.
Florbela Espanca (1894-1930). Mon amour, trad. par L. & L. de Meu amor.
NB : Dans le fado, les strophes 2 et 3 sont inversées.

 

Source: https://jepleuresansraison.com/2020/07/29/cristina-de-sousa-%e2%80%a2-meu-amor-poeme-de-florbela-espanca/

 

 

 

L’EPOQUE 2020/31: LES RETRANCHÉES 2


L’EPOQUE 2020/31: LES RETRANCHÉES 2

 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le trente-et-unième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU : LES RETRANCHÉES 2 . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

les retranchees 2

L’EPOQUE 2020/31″Les Retranchées 2″NialaAcrylique s/toile 73×60

 

 

 

Nous aurons des pinceaux et des ailes

des doigts humides au bord de savoir

et toutes fenêtres dehors nos clairières

se réjouiront de l’opacité lourde de rires

des bougainvilliers croissant comme l’espoir

sur le bleu écaillé de nos volets 

sur les grappes des pierres vivantes

Et moi je caresserai ce long désir d’un être total

venu tout seul parmi les ovations du printemps

sur le masque tendre et dur de ton visage changeant

Dans les grands oracles verts je te garderai

transparente

et retranchée

 

 

Barbara Auzou.

ENTRE TIEN EMOI 126


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 126

 

Une Méditerranée dans le vers, des villages blancs  en boutonnière, de l’âne gourmand qui se tape la noria à la régalade, un pintore pas de Cadaquès, des arènes à la cinco de la tarde

Anémone

cette fleur que les vagues profitent à bercer en absence de ton maillot

Carmen encornant l’officier d’un cigare te redonne l’accent des passes dans la suppressions des tournantes, Halimi, reste, le boulot est loin d’être fini

Comment une aussi belle chose que la TERRE peut se faire marcher dessus par des hommes arborant leur matricule

La voici la caresse du vent, tu me souffles

en corps des mots fous

j’ai rentré les frontières dans une autre envie de vivre sans masque

Bien sûr il faudra en passer par là, pourtant s’il faut sortir je voudrais que ce soit par l’Entrée des Artistes…

Niala-Loisobleu – 29 Juillet 2020

TROT TEINT DE CHEVAL


3714df91ba99f72fd634ef021d773fe2

 

TROT TEINT DE CHEVAL

 

Au pas d’ailes de Mancha

je cheval

pintore espagnola

sans doute cette chaleur

qui me rentre à la fontaine de ton patio

bougainvillier couvrant ton ventre

pour mon né

Ah ne cesse pas de me gratter la guitare

que je pénètre la folie régénératrice

en quittant ce monde devenu débile

En vie de tes petites seiches à ma plancha…

 

http://mespeinturesetphotosfavorites.blogspot.com/2011/02/manolo-valdes.html

 

Niala-Loisobleu – 29 Juillet 2020