AU LARGE D’UN CRAYONNE BLEU


b423d0bb0fc2b8e09b49e103674a15c3

AU LARGE D’UN CRAYONNE BLEU

Iode que le Caran d’Ache va promener sur la feuille blanche ballotée par une absence de vent frais

Où tu es à l’encre, un quelque part entre St-Jacques et Pied-de-Cheval, ce qui est sûr c’est qu’en bigorneau je ne peux imaginer qu’il te prendrait un départ en mère. L’eau qui coule reste salée malgré la chaleur morbide. A croire que rien ne parvient à me catacomber

Ta longue robe drape d’un voile une histoire vieille comme le monde qui résiste à la bêtise humaine bien que le sida et d’antiques M.S.T. lui soient venu à l’idée. Me rappelle, un roi déchu, le premier cygne et Leda. Vinrent les Gomorrhe et leurs sauts d’homme, tu me dis laisse beau, ma foi j’opine et crayonne

Alors l’haveneau devant, tu nages à la crevette pour que j’en remplisse la feuille…

Niala-Loisobleu – 18 Juillet 2020

2 réflexions sur “AU LARGE D’UN CRAYONNE BLEU

Les commentaires sont fermés.