HERBAGES


Sortis du gris d’un défilé, des nuages sans masques vont en lignes. La mer se rince avant l’arrivée des vacanciers plus fous que ce qui n’a rien de drôle. Avant de perdre mes herbages au piétinement d’un asphalte contraint par devoir d’hospitalité, je broute pour mémoire.

Niala-Loisobleu – 15 Juillet 2020

2 réflexions sur “HERBAGES

  1. Albert Camus me disait:
    « Toi, on te placerait au milieu des pâturages que tu ruminerais avec la meme passion::: »
    Non, je ne crois pas assez aux accomplissements sur cette terre pour leur sacrifier un instant de vie, ou du moins je ne crois pas au parfait accomplissement d’un but convoité.
    Ce n’est que dans la quete qu’il me semble apercevoir parfois, fugace et fulgurante, l’image recherchée. C’est là où je place l’événement. Si j’avais la foi, je serais vite tentée par l’ascension mystique que j’y devine…Sans elle, c’est chez les grands poètes ou créateurs que je broute l’herbe magique pour ruminer le monde… »

    Maria Casares/ Résidente privilégiée.

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.