L’EPOQUE 2020/25: LE CHANT DE LA MUE 1


 

L’EPOQUE 2020/25: LE CHANT DE LA MUE 1

 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le vingt-cinquième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU : LE CHANT DE LA MUE 1 Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

             L’EPOQUE 2020/25″Chant de la Mue 1″NialaAcrylique s/toile 33×41

 

 

Ton matin limpide

Derrière ma fenêtre close

C’est ma voie militante

Mon parterre de roses

Tu donnes à voir et je vois

L’oiseau désencagé de ton jardin

Ses feuilles haletantes 

Trop longtemps touchées par la main du heurt

Et la tentation mystique que j’y bois

C’est le désir et la douleur qui pactisent en toi

L’humus premier d’un regard allongé

Qui questionne l’expérience juste

Pour une liberté vraie et pudique

Les torrents de l’été restent sans voix

Quand partout résonne le chant de leur mue

La raison est une peau morte à genoux 

Nue attentive dans les basilics

 

Barbara Auzou.

 

Blue Eyes Unchanged – Michelle Gurevich


Blue Eyes Unchanged

Michelle Gurevich

En face de moi, dans le bus cet après-midi
Across from me, on the bus this afternoonUne fille de quatre-vingt-dix ans, les yeux bleus
A girl of age ninety, eyes of blue

Regarder d’un corps a changé trop tôt
Peering out from a body changed too soon

J’ai vu la fille si charmante dans sa jeunesse
I saw the girl so charming in her youth

Son chapeau révèle une femme de goût
Her hat reveals a woman of tasteMaintenant, juste pour descendre de ce bus est un destin tortueux
Now just to get off this bus is a torturous fate

Elle reviendra lentement chez elle
She’ll slowly make the way back to her place

Un appartement où personne n’attend
An apartment where no one awaits

Yeux bleus inchangés
Blue eyes unchangedLe corps vieilli
The body aged

Yeux bleus tu es mes derniers témoins maintenant
Blue eyes you are my last witnesses now

Yeux bleus inchangés
Blue eyes unchanged

Le corps vieilli
The body aged

Les yeux bleus me disent ce que tu voulais être
Blue eyes tell me what you wanted to be

Quand tu as grandi
When you grew up

Les yeux bleus se reflétaient autrefois dans le regard de sa mère
Blue eyes once reflected in her mother’s gazeSur ces étés comme un enfant au bord du lac
On those summers as a child by the lake

Les yeux bleus ont vu la première étreinte de l’amour
Blue eyes saw love’s first embrace

Le garçon sur la route
The boy down the road

Je me demande s’il est vivant aujourd’hui
I wonder if he’s alive today

Les jeunes filles passent devant la route en riant
Young girls go laughing past on the roadPersonne ne fait attention à l’ancien
No one pays attention to the old

Mais au moins, nous savons que justice sera rendue
But at least we know justice will be served

Au final, tout le monde a son tour
In the end everyone gets their turn

Yeux bleus inchangés
Blue eyes unchangedLe corps vieilli
The body aged

Yeux bleus tu es mes derniers témoins maintenant
Blue eyes you are my last witnesses now

Yeux bleus inchangés
Blue eyes unchanged

Le corps vieilli
The body aged

Les yeux bleus me disent ce que tu voulais être
Blue eyes tell me what you wanted to be

Quand tu as grandi
When you grew up

 

CŒUR DE DOCKER


1ff47ffc5344edc85149de8a131c9d1f

CŒUR DE DOCKER

facebook sharing button
twitter sharing button
pinterest sharing button
linkedin sharing button

Cœur de docker

C’est le titre de ma chanson

Ça se passe à
Anvers ou à
Hambourg ou à
Dunkerque

Le docker est debout sur le quai sur sa poitrine à la place du cœur un autre cœur est tatoué
C’est le cœur de la fille sans cœur et dessous son histoire est marquée

Son père était cardiaque sa mère était patraque

Un beau jour c’est le jour de la
Saint-Cric-Crac la fille sans cœur est à l’hôpital et le docker arrêté devant la porte a des oranges dans les mains

Mais voilà la fille qui devient morte et le docker ouvre les mains

Roulez oranges roulez dans le ruisseau dans le port vous pourrirez avec les vieux morceaux de liège

Portrait de la fille sans cœur

dans un médaillon en forme de cœur

au fond d’un tiroir vous traînez

et le docker a mal à son cœur

dans un couloir il est tombé

et toutes les filles autour de lui se mettent à pleurer

Dehors

c’est la fête foraine

le nougat la musique

et les balançoires à vapeur

Et tout s’est mis à balancer

des souvenirs sont revenus

Souvenirs

vous grattez le cœur du pauvre docker

et vous le prenez par la main

et vous l’emmenez là où travaillait sa belle

Et devant le lit l’homme est tombé

Dehors

arrive la plainte du manège

Chevaux aux yeux bleus et mal peints

chevaux à la crinière de crin

vous tournez sans jamais être ivres

et jamais vous ne dites rien

Mais déchirante et déchirée

la musique tourne sans arrêt

Chansons de bois pour les chevaux de bois chansons de fer pour les chemins de fer la musique c’est toujours la musique tantôt bonne tantôt mauvaise

Le cœur fait le joli cœur à la recherche d’un autre cœur comme il est sentimental au printemps comme il bat en écoutant la romance

Cœur de docker

C’est le titre de ma chanson.

 

Jacques Prévert