LA PRESENCE EST INVISIBLE AU COMMUN


aafc1d5d4e32b97e5bfce4c4bf50d3bf

LA PRESENCE

EST INVISIBLE AU COMMUN

René m’a appris le premier à regarder dedans, Marthe à s’y enfoncer et tourner intérieurement

Vînt Magritte et sa pipe – quel enseignement

L’horlogerie de haute précision de la nature n’a jamais trouvé d’équivalent

combien imaginent que rien n’y est inutile ?

La mer est fine

son monde est en-dessous

Seul l’homme est exhibitionniste

L’enfant garde pour lui cet univers auquel il accède sans rien en savoir à priori. En fait il devient sot à compter du jour où on lui en enseigne le fonctionnement

Si ce n’était la rondeur apparente de tes seins je m’avancerais à dire que je ne crois pas avoir vu chose plus carrée tant ils ne savent mentir. Seulement il y a les faux qui m’en empêchent

Le petit singe que nous portons depuis le départ mérite vraiment de continuer à vivre en nous…

Niala-Loisobleu – 10 Mai 2020

 

DEVANT PAR DERRIERE ET LES CÔTES


ed710caca1806042f5689e6ae32eb41f

DEVANT

PAR DERRIERE ET LES CÔTES

Des vignes hautes tombe un fruit lourd

le grain de Malaga roule ses yeux taurins

quand le soleil habite la grappe à en enivrer la main

Pablo a saisi LA MUSE  en son miroir

pour que les guitares allument son image

Elle m’écrit

je l’a lit

d’un pore à l’autre

Odyssée d’une armada d’amour qu’un vent porteur navigue à bord d’un

porte-plume oiseau

L’orbe élevant la quille à la vague ascensionnelle des couleurs nées du bleu au moment du mouvement de la poitrine

bien avant l’invasion viking du courant Kon-Tiki

la pirogue de papyrus

la giration derviche

les Cheminées des Fées

le chant grégorien

et

le cheval-marin tirant l’argile des futures mères pour le vase d’Ulysse et des Sirènes

J’ai vu sortir cette empreinte originelle du fond du miroir

sa main dans la sanguine de l’oxyde de caverne

avant que ne retombe la vibration de la course du troupeau de bisons….

Niala-Loisobleu – 10 Mai 2020

L’EPOQUE 2020/15 : LE COQ À CHEVAL


L’EPOQUE 2020/15 : LE COQ À CHEVAL

 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le quinzième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU : LE COQ À CHEVAL . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

L’EPOQUE 2020/15″Le Coq à Cheval »NialaAcrylique s/toile 55×46

 

 

La lumière d’un corps

Est un vivant paysage où l’oiseau

Aime écrire

Et la raison ce matin

Darde un buste libre de corset

Elle n’a plus depuis longtemps

Tu le sais ce désir brut

De remplir une forme

Elle est venue étreindre un peu d’éternité

Sous les mains immenses d’un soleil majeur

Vois le coq bander l’arc de ses oracles

Lancer son chant de cuivre en l’honneur

De ta grâce qui bouge

Dans la pensée blonde du  blé

Mon cheval rentre au pré

Suivi d’une triple torsade de parfums

De fleurs de miel et de rut

 

 

Barbara Auzou.

LES ARCEAUX EN COQUE


784bf2e32f5ab4ffbdf4f9e2dc6b2209

ARCEAUX EN COQUE

Eau aux genoux

bout désamarré du corps-mort

et à pleine-bouche me détache des bords de vase

marécage à cochons

Nous serons à soute fond du ventre au zénith

plantes subaquatiques humides

d’un soleil à la nage

Les grands échassiers à la verticale des crinières blanches

et cerne d’avance la vague de nos yeux en secousse océanique

quand l’anémone remue sa langue au moulin à marées.

Niala-Loisobleu – 10 Mai 2020