LE FRONT AU SUD


a6fd246f21b4ab67c8e3e9405e2d466a

LE FRONT AU SUD

Mouvements aquatiques dont s’emparent les sternes au départ des coques alignées

Quand des façades blanches accordent le trait de leur flottaison à l’ondoiement des premières chaleurs

Allant vers le bout de la jetée une femme tire sa remorque à la cale en se plaisant à penser au retour de pêche

L’Hôtel de la Plage refait le lit des rivières

Les bras pendus aux fenêtres

En collant le front aux persiennes j’ai aspiré l’odeur du grand fauve

Quelle bénédiction de rencontrer Henri

Il sue autrement qu’Eugène

Dans la fraîcheur de tes mots de Lettre j’ai Traversées

La senteur de tes cuisses colore le parchemin mieux qu’une lettre ornée

Puis on entendit gratter à l’entrée

Sans judas il fût visible de voir l’oiseau tout nu en prêt-à-peindre un rôt à la plancha

C’est fou les possibilités qu’offre le simple appareil

Niala-Loisobleu – 5 Mai 2020

4 réflexions sur “LE FRONT AU SUD

  1. Ma tisse les filets de la peche…Ses fruits seront pour demain…
    Aujourd’hui sera carnassier dans le secret de la bouche pour gouter l’orage du sang…Et c’est à prendre sans pincettes…

    Aimé par 3 personnes

Les commentaires sont fermés.