Sous ton panama


Sous ton panama

j’ai bu têtue ta joie simple

toute occupée à me murmurer

à l’échelle des mots peu communs

que le temps immobile faisait monter

à mes yeux mordus de cils lourds

Sous ton panama

j’ai croqué les songes à vif

que tu me pelais pour maintenir

disais-tu à flot égal ce qui fuyait

et m’altérait le visage

Douce-amère disais-tu encore

la beauté survit au carnage

Et sur le plan des possibles

à carreaux blancs et rouges

tu étalais les fruits fraîchement

cueillis d’une saison revenue

et quelques branchages secoués

d’or et de rires

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Sous ton panama

Les commentaires sont fermés.