L’EPOQUE 2020/11: LE CAPITAINE


L’EPOQUE 2020/11: LE CAPITAINE

 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le onzième de cette nouvelle Époque 2020 avec le peintre Niala : LE CAPITAINE . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

 

 

le capitaine

 

L’EPOQUE 2020/11 « Le Capitaine » Niala Acrylique s/toile 46×38

 

 

De cabotages en cabotages

Nous rentrerons au port par la gauche

La barbe me mangera le visage

Je grignoterai le sel de tes années

Nous garderons la vague encore

Mais nous l’aurons domptée

Après l’addition des jours sans rien trouver

Après les tempêtes vêtues de robes à la poupe

Nous déposerons nos bleues veinules dans les sables

Comme un mal de mer rentré dans le pouls

Qui tremperait longtemps ses silences

Je pratiquerai la pêche au lamparo

Sur la mouette vive de ton dos

Et te coifferai d’étoupe

 

Nous nous serons trompés de siècle

Mais pas de maison

Nous voilà avec des cristaux de roche

Dans les poissons de nos paumes

 

Des oiseaux de mer s’élèvent de nos poumons

 

Barbara Auzou.

C’EST UNE PEINTURE QUI CHANTE


60656571208__87ed746c-235c-4da6-a7c5-4b9910debc60

C’EST UNE PEINTURE QUI CHANTE

Le noyau à venir apparaît au pistil, quand l’aile soulève la fleur au passage

en verte moquette d’un golfe maritime

C’est ton bruit hauban qui court derrière les mouettes

au ras des paniers ici et là à quai

lequel de tes flotteurs attirera la langouste hors de son fortin rocheux

j’ai vu la manta se déployer sur l’ombre de ta nage quand elle a traversé la transparence de l’élément liquide pour venir se poser sur le blanc du sable

Mon jardin naturiste promène mes pensées amoureuses bien au-delà de la barre de corail, mettant Matisse dans tes formes harmonieuses

C’est comme si sous le panama tu riais en disant: joue-moi bonneteau pour voir si tu me gagneras pour de bon

C’est une peinture qui chante

toile tendue au cerisier trapu et vaillant

C’est les paroles en frôlement de tes bretelles tombantes

la courte-échelle qui suit tes cuisses quand tu te penches

C’est le chien parfait cabot qui entre en scène le poil luisant prêt pour la tirade

Niala-Loisobleu – 10 Avril 2020

VOIR A PLEINES MAINS


i-a7317020eab6bd4e020df6217f0123c4-herbert_bayer_lonely_metropolitan_1932

VOIR A PLEINES MAINS

J’ai fait un rêve de con finé

Plus rien n’étant faible, à commencer par la date de sortie

et libre-cours étant laissé à la fiction

sans pour autant virer catastrophe me suis dit que dévisser le phare des bases actuelles pour l’orienter vérité serait le plus opérant malgré le complet brouillard entourant tout

Impossible de savoir si on est guérissable, en revanche on peut espérer en évitant de jouer au transporteur

Nos moyens devenant impossibles à tenir , si on arrête de faire des promesses de menteurs on limitera la casse

Je me suis alors réveillé en sursaut et n’ai vu qu’hérésie dans ma vision,  déplacer les yeux pour se faire réaliste au toucher est parfaitement inutile, …on est totalement manchots,

 

Niala-Loisobleu – 10/04/20