A LA SANTE DES HERBES FOLLES


Ingrid Tusell -

A LA SANTE DES HERBES FOLLES

 

 

Sur ce mur où sont dressées mes couleurs ta main redit les mots qui crient avant que le coq lève le rideau, Un bivouac au nu de ton corps entre herbes aromatiques et marinade, frit au départ de feu des souchots de vieilles vignes.

Ta peau n’est plus que cette écaille sauteuse de vagues entre mes paumes où elle roussit .Quand tu as franchi la limite des baignades j’abordai ton arrivée en pédalo les genoux sortis .Alors tes seins ont voulu se joindre au lâcher de ballons multicolore qui désirait prolonger la durée du jour.

En ce moment la douleur qui te tient le ventre pousse à jumeler nos litières, chevaux d’un autan tambourinant à ne tenir qu’une de mes maisons dans l’arbre.

il faudra mettre les oiseaux sur la barrière en tant que préposés à l’ouverture, la mer donne du pré-salé aux agneaux.

Ce fut à ce moment là que mes hallucinations portèrent remède.

Tu montas en équilibre sur le bois du bout du lit en chantant les montagnards sont là.

Sans te laisser gagner par la monotonie à la mode du chez-nous en place actuellement, je te vis passer un accord avec Ernesto plus décidé que jamais à lutter contre l’abus parental. La fièvre monta, mais rien à craindre de cette contagion là. Elle se soigne au contact…

Niala-Loisobleu – 1er Avril 2020

3 réflexions sur “A LA SANTE DES HERBES FOLLES

  1. liés en silence à toutes les mers….

    Tardent à venir les pousses

    dans les vents déliés

    et le proche lointain

    qui nous est assigné

    avec ses paquets tristes

    Je recommence ma robe

    distendue comme une mer qui monte

    caressant doucement

    mon enfant de l’éternité

    à la gestation lente et rousse

    pour modifier sa forme

    et sa destination

    lui donner l’absolu

    d’un espace réconcilié

    Barbara Auzou.

    Grimpée sur le bois du lit je chante les montagnards sont là….

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.