LE POUVOIR DE L’OISEAU 1


c372157817dc6edbf80043ea4d8a0519

LE POUVOIR DE L’OISEAU 1

 

Des casseroles mises aux arbres en mobile, Calder lui-même ne pouvait arriver à faire croire qu’il n’était pour rien dans ce remugle. On le menaça des pires représailles s’il ne débarrassait pas le bois pour le remettre en clairière. Quand l’innocent se voit accusé il arrive qu’il tende son briquet pour en finir au bûcher. Je connais du marabout dont la ficelle fait autant de tort que le garrot. Enfant souviens-toi de Cendrillon qui conte l’injustice autour de Misérables sans scrupules. J’ai du feu dans mon creuset et l’airain amateur de socle statuaire, sans avoir le moindre goût pour les Gorgones qui médusent dans le miroir-piège qu’elles tendent au bord de la route. Sel que j’aime bat des ailes un abri  sur la tête et des oeufs dans le nid de son ventre dont elle se coiffe quand la tempête prend de mauvaises habitudes. Moi l’oiseau, sale type et peintre comme si c’était pas suffisant, le pouvoir que j’ai c’est de sortir la bonne couleur de la boîte magique pour que la voile claque en Elle. Oh c’est pas sorcier, c’est chamanique comme l’amour…

Niala-Loisobleu – 29 Février 2020

6 réflexions sur “LE POUVOIR DE L’OISEAU 1

  1. Je me souviens de cette peine d’enfant terrible et cette incompréhension de ne plus jouir du terme « marchand de couleurs », je me souviens avoir vu le monde rouler droit vers sa propre aseptisation et avoir pensé que ce monde là me serait cruel…
    Alors bien plus tard je suis venue à la couleur quand je l’ai reconnue….

    Aimé par 1 personne

    • La règle imposée au dessin à main levée de l’enfant lui broie le bras avant de lui arracher les doigts
      Qu’on lui laisse sa boîte de couleurs alors la permission de vivre qu’on lui a pas demandé
      s’accomplira d’elle-même…

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.