LE DESSEIN DU TAPIS


676279b4135037c30406b1af2e8bafe4

LE DESSEIN DU TAPIS

 

Caché derrière le papier-peint d’une feuille de poème, le pouls joue dans ton encre

Dans la cuisine les épices s’alignent sur l’étagère où tes seins serrent des livres de contes

Dans le persil d’une farce Guignol pile son ail,

Le jardin public suit le loueur de chaises pour ne rien rater du croisement des jambes

Cahin-caha de fiacre, les Gilles se dressent des beffrois aux grelots des sabots

Le faire à cheval, écris-tu sur un pense-bête auto-collant qui tombe du réfrigérateur

La dernière fois qu’en courant, est passé un bateau de papier, l’horizon découpait du bise-bise pour l’hublot du gaillard-d’avant

Le vieux ceps tord sa treille sous la jupe plissée d’un panorama de Van Gogh. Etoiles de cyprès, Vincent brûlé dans l’amour qu’il n’a jamais pu rattraper, délace des iris aux barreaux de St-Rémy. Les Alycanthes chantent dans la veine des catacombes

En me levant comme le pont du ber à l’estran grimpeur, j’ai marché sur l’eau comme un doux rêveur. Cormorans en traîne, l’enclos paroissial tient les ex-votos à jour sur l’agenda du tant

Que balancent les reins du chemin commun.

Niala-Loisobleu – 27 Janvier 2020

4 réflexions sur “LE DESSEIN DU TAPIS

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.