COQUE LICOL


854b09b5c2d8a5edf87ae5a1343d558a

COQUE LICOL

La boîte desserre l’étranglement , la pendule cesse son harcèlement, la chaise repaille son Persée d’une botte de sept-lieues, ces eczémas qui médusent  de leurs blocages psychiques, pchittt par la fenêtre

A la volée de seins reconnus

le poids s’allège

Allège de fenêtre évidemment et en corps cette foi

Le poil blanc gris, fort épais et embaumé comme un caravansérail un jour de marché, alors se dressant comme la verticale humaine de la bête, éclate si fort de rire que la connerie vole en miettes

Ah ce rire non retenu

c’est un assaut, une ruée hors de la tranchée (artère), le délire oesophage impertinent comme un rot qui dégage

la bandaison d’instruments anciens qui se lâchent d’un saut à la corde enfantin

en roulements de cerceau

J’ai cinq ans, je suis pu ber à soutenir que la marée basse

Niala-Loisobleu – 25 Janvier 2020

3 réflexions sur “COQUE LICOL

Les commentaires sont fermés.