HISTOIRE D’EAU


37d141ca9ac79dc3757e3ce211774a52

HISTOIRE D’EAU

La rue que tu as rendu vivante en y posant ton nom

va au fil du caniveau publier les bans en bonne et due place

Peynet

s’y asseyait pour coiffer du melon de son crayon ses amoureux

Elle m’est chair

dos collé

à celle de St-Germain-des-Prés

Elle est le plus beau jouet de mes jeux de bal aux pieds parisiens

une miniature intime où la poésie est derrière chaque fenêtre

son nom

Place de Furstenberg

Enclave au charme discret

chacun des trois arbres éclaire son réverbère central

en retenant cette Lumière de Réflexion

dans un cadre architectural hors d’âge

en cet endroit j’ai aboli les problèmes de robinet parasitant la communale

Deviens-en mon bassin

Niala-Loisobleu – 08/01/20

o

DE SON JARDIN


408fe78fb7a1fb038fb405cb5b017af5

DE SON JARDIN

 

La porte du fond bat le vide

de la chevelure dénudée des arbres

Elle a vu l’enfant près de la mangeoire

Dans le trouble de son regard

l’aqueux du cheval esseulé chasse les mouches à maquillage

Qu’est devenu le coq maître des lieux

les poules en manque s’affolent

et cherchent sur internet un point de rencontre pour picorer..

Niala-Loisobleu – 08/01/20

PLUVIER


1d51f052dd351b6542d02aee8d59af14

PLUVIER

 

Un jour qu’il dut garder le gîte à cause d’une laryngite

Jef ne se trouva pas beau dans la glace du lavabo

Bouche amère cheveu rare œil atone teint bizarre

Où trouver vocable ad hoc dans
Vadé ou dans
Vidocq?

Laissons, dit-il, aux
Français la lutte pour le succès

Mille milliards de déficit

mon vieux, c’est beau comme le
Cid

mais le pluvier lècheur de brumes ne veut pas y laisser ses plumes

Par la morale de
Rainbow

que nos laideurs rendent si beau

bateau de
Rimbald j’en ai marre ivre de rompre ses amarres

et d’apostropher tous ceux les formalistes les tousseux

qui veulent faire de la vie une imbuvable parodie

c’est curieux disait
Isabelle où ça peut mener d’être belle

la pipeuse la cajole

bras arrondis lèvres folles

ah laisse-moi dans tes yeux lire à l’unisson notre délire

un vrai panneau publicitaire pour l’embarquement de
Cythère

que le soleil ce bourguignon en a rougi jusqu’au trognon!

Ce que femme veut nous disait
Charlotte c’est qu’on la dorlote un tout petit peu

Ce que veut
Charlotte répliquait
Rita c’est qu’on la carotte mais au bon endroit

Ainsi dans
Bruxelles rencontrai-je celle qu’aujourd’hui j’appelle ma putain pucelle

Si femme varie amie ennemie

c’est selon l’image humaine inhumaine

image fanée ou rassérénée

que frère
Dufrêne le doux schizophrène

de frotti-frotta en prêchi-prêcha

au gré des semaines des mois des années

s’est faite de la belle que voilà

Plus encore que
Tieck
Kleist est romantique

puisque c’est
I’ dimèche que sort le cortèche

pour que chant vin femme soient festin complet

il faut qu’un peu d’âme flotte encore après

sillage hasardeux d’un suicide à deux?

 

Paul Neuhuys