SEPT BRANCHES


L’Arbre-Chandelier achève

Dernière bougie

Un jour qui se couche seul

Les Champs-Elysees débordent

Dans leurs dépenses vestimentaires

Seul le soldat inconnu est en soldes

Un piano barre le contoir

Nue tu réverbères

Belle de silence en fenêtre

Mes mains dans ton clavier

Au cheval attelé composent l’Epoque à venir

Niala-Loisobleu – 31 Décembre 2019

4 réflexions sur “SEPT BRANCHES

Les commentaires sont fermés.