SABLES EMOUVANTS


20726acf5f0f9a7db2f3add867714f4a

SABLES EMOUVANTS

Les yeux peignent une situation mutante

envie d’aller ensemble vers le refus opposé jusqu’alors

Cet anneau du sapin, ce bracelet de nativité, ce linge où le sein corbeille, l’entrejambe flottante dans l’âtre ouverte en tomette au tapis de bête

l’étoile montante

les phares ont de la rose-des-vents

des cheveux de comète

Et dedans les enfants

Des caravansérails sans rois mages à travers une escale en Mandchourie un soir où l’âne et le boeuf passent à table, tu as mis une cravate au chien et les vers en cristal sur l’étable

Au centre le compotier

Encore des cheveux d’ange l’odeur de paille

Le figuier se penche pour voir à travers les carreaux

Venu de loin par la mer le duduk est là sur le sable

Le vent il connaît mieux que personne

Je me rappelle les oranges de Marthe, ce soir tout imprégné de ton jus…

Niala-Loisobleu – 10 Décembre 2019

5 réflexions sur “SABLES EMOUVANTS

  1. Je t’emmènerai un jour sur les autostrades d’Asie
    Dans les caravansérails de Mandchourie
    Dans des bagnoles déglinguées, on traversera le Grand-Nord
    Sur les traces de Jack London, des chercheurs d’or

    Je t’emmènerai un jour, je t’emmènerai, je t’emmènerai un jour

    {Parlé:}
    Corps à corps, peau à peau
    On s’amourache pour quelques mots
    De Tokyo à Kyoto, tu verras, ce sera beau

    On boira dans des samovars brûlants du Transsibérien
    Tu t’endormiras lovée contre mes reins

    Je t’emmènerai un jour, je t’emmènerai, je t’emmènerai un jour {x2}

    {Parlé:}
    On se hume, on se respire
    On se frotte et on soupire
    On s’enlace et on oublie
    Pour un jour, pas pour la vie

    Dans des superjets, on traversera les Amériques
    On dansera sur des blues électriques
    Je t’emmènerai un jour sur les autostrades d’Asie
    Dans les caravansérails de Mandchourie

    Je t’emmènerai un jour, je t’emmènerai, je t’emmènerai un jour {x2}
    Je t’emmènerai un jour, je t’emmènerai

    Yves Simon/ Je t’emmènerai.

    De l’insupportable autour de nous qui devient souhaité AUTREMENT, Mon…Je tiens l’orange de Marthe dans ma paume émue d’unicité…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.