LA TRAITE


170042772a6c2e132ba310b19f65b0e1

LA TRAITE

 

Champs étendus la voix remonte entre les dents du râteau la promesse d’un blé mis en terre

Où le retour à l’étable, tâches noires et bistres au pelage blanc dans le balancement lourd des mamelles pleines

La traite gonfle les pis, dernier passage, un vol reflète son escadrille au couchant dans la mare

Entre les pierres où le feu court les bûches, le sapin est venu joindre son odeur épicéa

L’enfant est porteur de milliers d’étoiles filantes.

 

Niala-Loisobleu – 05/12/19

LE LABOUREUR DU SOLEIL


f02051b69cd21a8197f8bafcad6fb483

LE LABOUREUR DU SOLEIL

 

J’ai pris
tes cheveux un à un
j’ai tissé une barque

Dans la brise de tes yeux
j’ai navigué vers les îles
aux tulipes bleues

Il neigeait
sur les coquelicots
de tes lèvres

Triste
était l’enfant
qui avait faim

Il pleuvait
des étoiles
sur le toit de mon coeur

J’ai pris
ta main de lune
et j’ai fait un par

Tahar Bekri

MES EAUX GRANDES


c2fd9f95a2fa62bbed97c6b0bba3891d

MES EAUX GRANDES

 

Du caniveau d’alimentation

à l’écope

chercher à saisir son soleil

donne à voir et à nager

Un enfant pose son rire avec son sérieux

la mésange se gonfle le poitrail

le cheval tire de l’aqueux mieux que le roi soleil

ELLE

tenant la biquette et le loup

arrive  à la haie cabanière où l’églantine décalottée tend à prépuce découvert le maintien du beau

La mer est porteuse

vague au ventre plus rond qu’un melon dans la tête d’un rigolo (instrument pissatoire d’alité incontinent)

A cheval disent t’ailes

déhalons la voile et souquons sur les crêtes

le Nouveau-Monde sans le cauchemar américain est possible

L’amour ignore l’impossible.

 

Niala-Loisobleu – 5 Décembre 2019

 

SANS TOI – POMME


0211ad96f3583e64ff8b8e87aa2c9da3

SANS TOI – POMME

Je suis descendue du train
Paris au petit matin
Sans toi
Et ce matin j’ignorais
Dieu que ma vie commençait
Sans toi
Une sorcière, je suis devenue folle
Une vipère, j’ai croqué la pomme
Sans toi
Sans toi
Je dois m’y faire j’ai sur les épaules
Un bulldozer et le mauvais rôle
Sans toi
Sans toi
Et la nuit tombée
Pour ne plus jamais pleurer
Je chasse deux trois paires de bras
Pour m’y réfugier
Seulement le temps d’un baiser
Pour ne plus jamais me voir
Sans toi
Sans toi
Sans toi
Les lendemains sont les mêmes
J’ai le coeur en quarantaine
Sans toi
Paris ne veut plus rien dire
Si je dois la conquérir
Sans toi
Sans toi
Des chants de guerre depuis je compose
Et dans mes airs je te tue en prose
Sans