MÂTINES


f4ad946a230112da7b1d5a1984562792

MÂTINES

Un paysage au ventre rond

le chant d’un bouquet persillé

assez de doigts pour tenir la page

 d’une fenêtre secouée du rêve de la nuit

les fourmis rouges déménagent la touffe dans la rue d’à côté

un remorqueur tient l’arche du pont sur son dos

le laitier a déposé tes seins ronds  à la porte

j’entends distinctement la voix du rémouleur passer la poterne.

Niala-Loisobleu – 03/12/19

2 réflexions sur “MÂTINES

Les commentaires sont fermés.