Dédicace à Julie – POMME – COMME SI J’Y CROYAIS


5a4a338ee68d7e0eee9baa7b568cfd6b

Dédicace à Julie

POMME – COMME SI J’Y CROYAIS

 

Comme si j’y croyais j’ai pris ce train
Pour ailleurs et pour demain
J’ai embrassé deux trois filles
Quelques garçons puis je leur ai dit non
Je vais là où le vent me porte
Je fais toujours en quelque sorte
Le grand voyage
Une guitare et quelques mots
Chaque soir je reprends à zéro
Mon grand ouvrage
Comme si j’y croyais
Comme si j’y croyais je vis des vies
Libre de tout chagrin
Mes journées ressemblent à des nuits
À d’autres nuits qui ne ressemblent à rien
Quelques coups et quelques caresses
Je casse mes cordes et ronge mes laisses
Et je m’enfuis
Grandir c’est décevoir un peu
Il faut s’appliquer si l’on veut rater sa vie
Comme si j’y croyais
Comme si j’y croyais
Comme si j’y croyais
A force d’y croire c’en est fini de vivre dans le noir
Avec la

ÉCHINE RÉCHAUFFÉE


ÉCHINE RÉCHAUFFÉE

 

Dos à la Chaume face au chevalet, offert au regard

Le mur d’églantiers perce

Comme au plâtre du lit se jointe la pierre

Une vibration naissante se sépare de l’aubier pour se dégauchir

Regard baissé des nonnes sur l’alliance au chaud

Pudique le ruisseau aborde la montée des eaux.

Niala-Loisobleu – 30/11/19

 

DE LA NUIT PROFONDE


041163ecaac81c77a9aa5f5a98184b5a

DE LA NUIT PROFONDE

Dans le silence nocturne, le pouls seul marque

Etouffé par l’épaisseur herbeuse il mène au cri du terrier qui fend l’aurore d’un long  hurlement de langue de loup

L’églantine réveille ses derniers boutons sans brusquerie, un maternel éclat dans l’oeil

Sur l’étoile l’atelier prête serment jusqu’à la butée

A cheval les petites-maisons blanches iront jusqu’à entrer la mer, face à face aux embruns

Déjà la table de ferme tend son échelle à la mangeoire, les immortelles cloutent la poutraison pour gagner l’horizon, ces sont les fleurs du creux de tes aisselles venues conter les bons conseils de grand-mère en matière de soin naturel du derme dans l’ensemble de son archipel.

Niala-Loisobleu – 30 Novembre 2019