Celui qui t’aimait c’était moi – Michel Jonasz


Celui qui t’aimait c’était moi

Michel Jonasz

Regarde- moi ce temps qui nous échappe des mains
hier ne se remplace jamais par demain
chaque seconde est une nouvelle arrivante
une nouvelle note que la vie nous chante
Passe à pied le pont sur la Marne rapide
vois les canards dans la lumière limpide
ce moment unique reviendra-t-il un jour
ne jamais mourir sans oser dire l’amour
Tous ces chiffres en noir sur le calendrier
Saint Prosper et Saint Barnabé
quatorzième semestre du quatrième mois
celui qui t’aimait c’était moi
C’était une minute c’était une année
c’était en automne un soleil d’été
le 38 octobre du troisième décan
mais oui tiens au fait c’était quand
Les heures qui s’écoulent nous laissant sur la braise
toutes ces pousses pendules qui filent à l’anglaise
elles veulent

JE T’AIME…


6a4576361fc965b86161f98a6bd5ff26

JE T’AIME…

 

Je t’aime et je ne sais ce que je te voudrais.
Hier mes jambes douces et claires ont tremblé quand ma gorge t’a touché, lorsque je courais.

Moi, le sang a coulé plus fort comme une roue, jusqu’à ma gorge, en sentant tes bras ronds et doux luire à travers ta robe comme des feuilles de houx.

Je t’aime et je ne sais pas ce que je voudrais.
Je voudrais me coucher et je m’endormirais…
La gentiane est bleue et noire à la forêt.

Les troupeaux de l’Automne vont aux feuilles jaunes, la tanche d’or à l’eau et la beauté aux femmes et le corps va au corps et l’âme va à l’âme.

Francis Jammes

EVOLUTION


3607d61065b0345b8e67ed07d7e42397

EVOLUTION

 

Est-ce quand la pluie grise devînt plus sombre que le paysage se fit tout blanc ? Je ne vois d’autre explication. Il y eut un long bruit d’amas et tout disparut dans la glace pilée

 Tous ces chevaux

On aurait dit des lignes de vagues puisées avec un immense récipient

Si un coq avait eu l’impudence de se montrer il aurait vite été submergé par le torrent de nuit inhabituelle

Un gros transatlantique qui roulait son caisson envoya des craquements sinistres par la gueule de ses cheminées

De son nom qui montait sur le pont, quelques lettres blanches permettaient juste de lire Méduse au ras d’eau

J’ai entendu la misère humaine s’interroger pour obtenir un responsable susceptible de fournir la plus haute indemnité. D’aucuns avançant le manque d’amour comme l’injustice principale.Par milliers des petites galettes noires colonisaient un paradis pour touristes, au coeur duquel poussaient des pavots et le centre mondial de la fabrication des seringues. Les enfants furent mis à la tête de la recherche des emphétamines fabriquées à base de résidus d’enseignants.

Le temps où l’on donnait un réveil au roi nègre semble bien désuet, pour évangéliser les religieux font au couteau à exciser

Pris d’un désir de rendre service on confia à Trigano, la fabrication des tentes dites baraques de Calais pour les Chapelles de quartier.

Apollinaire qui avait reçu un trou dans la tête durant l’assaut des tranchées de Lou servit d’exemple à Marthe Richard pour interdire les lanternes rouges. On se dirigea à grand V vers le sida

Les poètes sont une race à passer au crématoire. Quand enfin on aura compris que le fascisme est la seule régulation possible par l’extrême, non seulement on se chauffera aux livres pour limiter la pollution, mais on aimera faire du mal ce qui n’a jamais quitté l’homme depuis le premier jour.

Quand le blanc des chevaux ne fut plus qu’une traînée unique, je devins un géranium comme naturellement ça se passe à l’âge du crottin. C’est ainsi que je suis devenu éternel sur un balcon de jardin suspendu d’étoile.

Niala-Loisobleu – 08/11/19

EMPLOI DU TEMPS


8330c55474411e15437f2896ad3c833a

EMPLOI DU TEMPS

Du démantèlement des rouages parlons-en. Le système horloger à vau-l’au patouille comme en lise un jour que Beethoven pourrait s’abstenir d’écrire en se contentant d’être sourd. Au point que dans la passe scoumoune démissionner est sagesse, plutôt que multiplier les quiproquos. A vouloir aller à contresens de l’esprit de contradiction on atteint le point de non-retour. Jusqu’à défier la règle numérique du temps, je me suis blessé sauvagement le pied droit en me plantant le forêt de la perceuse qui m’a échappé. L’atelier s’en trouvant vertement mis en doute, j’arrête en me tournant vers la priorité majeure : ma santé. Immobilisé, en pompant à droite ou à gauche sur internet il y a de quoi faire présence. Comme mettre une chanson par exemple.

Niala-Loisobleu – 08/11/19