L’ATELIER VAGABOND


61f8bd17344f15467d97e5b7d20fb3c9

L’ATELIER VAGABOND

 

Un instant à peine c’était Charente, pierre tuf, agapanthes de pots, Barbara-Clématite – pardon vous auriez du lui laisser la première place et pourquoi elle l’a par nature et je n’ai pas à vous dire – Chaume et son tilleul pleureur d’hélices, un chevaux des chevals, étalons

Ah oui ?

Voilà que c’est l’amandier pourpre qui s’est pris toute la toile comme le lien de son ventre-écrivain à ma peinture-émoi

Et je marche comme un système étranger aux algorythmes, AVEC du sang, un double-coeur, quatre ô reillettes, rien absolument d’une machine artificielle, j’ai un vrai appendice fruitier et elle des oeufs vers pour seule règle

 

TON POÈME

Marche,
N’arrête pas de marcher
D’ouvrir des portes
De soulever des pierres
De chercher dans les tiroirs de l’ombre
De creuser des puits dans la lumière

Cherche,
N’arrête pas de chercher
Les traces de l’oiseau dans l’air
L’écho dans le ravin
L’incendie dans les neiges de l’amandier

Tout l’ignoré
Le caché
L’inconnu
Le perdu

Cherche
Tu trouveras
Le mot et la couleur de ton poème

Jean-Pierre Siméon

 

 

Alors les petits passereaux posent leurs couleurs, les indiens se barrent la poitrine de traits ocres et blancs, la mer n’est pas vague, elle porte à terme dans une folie librement consentie…

 

Niala-Loisobleu – 23/08/19

 

4 réflexions sur “L’ATELIER VAGABOND

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.