NATURISME


 

74167ce0198e28d6387149aa54e47963

NATURISME

 

Le feuillage en tremblait de sentir le vent le plaquer à la toile, retroussé jusqu’en haut du tronc. Il me dit de chercher le fruit, je prends le couteau et suit le jus , alors au loin une cloche chante comme le phare la nuit quand on voit rien, résultat les gens sortent pour dire nous aussi on est tous nus. C’est alors que je vois la peau retournée du chien tirer une langue qu’on aurait dit une flamme. Ah la chaleur, rien de canicule, un truc qui fait salamandre à l’intérieur, que les micas des petits carreaux sont rouge-bleu avec des petits cris d’animal, c’est à ce moment-là que la mer a eu ses règles, elle a foutu tous les maillots au tableau noir. Le petit chat a sorti son chiffon rose pour les effacer.

Niala-Loisobleu – 22/08/19

FIGURATION


5d2c28990baf5521bfbfe9a2f19b9315

FIGURATION

 

D’un tyrien mine de

j’écris cobalt

l’haleine tranquille

nous sommes à couvert

phtalocyanine

vers

L’herbe est si hôte

la pierre à Courbet sous le chaume

mon carnet d’un croquis ma rendu le mot

On voit la place des marguerites à l’endroit où Balthus

a posé le canapé. Dans le souffle du chien passe un sang culotté.

 

Niala-Loisobleu – 22/08/19

HOMME-BOMBE


Henri Michaux

HOMME-BOMBE

 

Non, je n’ai pas d’usine, pas d’outils.
Je suis un des rares hommes-bombes.
Je dis rares, car s’il en est d’autres, que ne l’ont-ils déclaré un jour?
Il est vrai, il demeure possible qu’il y en ait eu.
Nous sommes obligés à quelque prudence.

« Éclater, ça peut être dangereux, un jour », pense le public.

Après tuer, les caresses. «
Qu’il dit, pense le public, mais s’il demeure dans le tuer, s’il s’enfonce dans le tuer, s’il réalise enfin le tuer » et le public, toujours magistrat en son âme simple,
s’apprête à nous faire condamner.

Mais il est temps de me taire.
J’en ai trop dit.

A écrire on s’expose décidément à l’excès.

Un mot de plus, je culbutais dans la vérité.

D’ailleurs je ne tue plus.
Tout lasse.
Encore une époque de ma vie de finie.
Maintenant, je vais peindre, c’est beau les couleurs, quand ça sort du tube, et parfois encore quelque temps après.
C’est comme du sang.

Henri Michaux