CONSEIL DE REVISION


6c686b192c28fb84e928c081e103a4d7

CONSEIL DE REVISION

 

Nid de poule un chaos secoue le moteur

les vaches ne sont pas sorties du pré

cette cabane reste paisiblement assise derrière le piano, les murs ne portent que des ouvertures en ré mineur

A ta bouche un étonnement s’ouvre, je chantonne auprès de ma brune, tu vois venir ce chevalier du fond du bois

Reconstruis-moi entends-je

une courroie de transmission, plus une vidange sinon rien

je balance une grande claque au garagiste, vraiment pour casser le bloc-moteur poétique on trouve pas mieux, ça rime à rien de pas aller à pieds.

 

Niala-Loisobleu – 07/08/19

 

ON A QU’UNE MERE


b317c8e9b4bf90e4a48fc28c17bb4a37

ON A QU’UNE MERE

Couleurs Havane les tableaux naîfs à la chaîne autour du Castillo de la Real Fuerza

un mojito après l’autre, on coupera le rhum à la machette

montagnes sur la langue d’une île aphteuse abusive

Devant la pharmacie les créoles issus d’esclaves font la queue comme la chenille des autobus des rues de la Habana Vieja pour toucher la ration médica-menteuse du tueur de Che

Rumba

on apprend la musique aux enfants, la vraie du fond du coeur natal, dans des écoles en voiture américaine d’avant Hemingway et on ira la jouer dans les cinq étoiles où la langouste pêchée par les plongeurs d’éponge se baffre indécemment

Idéal précurseur d’une imposture, Fidel a castré la confiance à l’image de Staline

J’ai grandi dans l’espoir, je mourrai espérant à côté de son cadavre, un peu comme on s’élève tout seul dans le respect d’un genre qui c’est mal conduit

Il m’apparaît au bout d’une putain d’expérience que le monde évolue sans dériver de  son fond amoral, il aime le crime

C’est pas une raison pour tuer l’amour, je le vénère à travers la Femme

Et Ma foi c’est toi.

Niala-Loisobleu – 7 Août 2019

SOIS ET DEMEURE FEMME


1dcd123b4dd5dec278d11a4f10a81dc0

SOIS ET DEMEURE FEMME

 

Le regard sous le cyprès approche

je me suis dis que la couleur du parfum s’épice à la chauffe

Aurais-tu de l’alambic ce pouvoir qui goutte-à-goutte au tonneau l’ambre de peau

quand je te tulipe dans la main ?

Oui et plus en corps

Ce corps dans lequel on se révèle à soi-même comme la plus intime écriture de son jardin secret

Tu apprends à garder tes odeurs qui t’amènent au respect corporel, loin des toilettes outrageantes et des agressions cosmétiques

Sois et demeure femme…

 

Niala-Loisobleu – 07/08/19