LE CHANCRE


IMG_3755

LE CHANCRE

Se nourrissant du bonheur présent , il lui arrive d’avoir des appétits démesurés en voyant que la douceur pourrait s’étendre à dresser un mur pour vous protéger

Toute noire la bête est puante

J’ai vu des grandes marées submergées par sa pestilence alors que l’iode  encouragée par la crevette aspergeait mode geyser de baleine

L’heure ne sait plus, elle doute, tout décroche en proie à la malédiction

Le travail de construction d’une vie peut fissurer d’un point soudainement devenu faible

Quand trop se fait trop le naufragé manque de tenir sa gorge fermée, c’est la tasse

La joie créative cède au regard comptable du bilan

L’horreur de ne plus vouloir peindre pour rien, d’avoir besoin du voyage de l’art, de la rencontre, d’un partage qui prolonge et non d’un entassement productif que l’indifférence gonfle, quelle pitoyable conclusion.

Niala-Loisobleu – 3 Août 2019

FIEVRE

 

Ce malade qui fait de la métempsychose

est un oiseau

tenant au bec

un rameau d’hypothèses

un compas de cristal d’angoisse

Souffrance de par le long fil d’or

qui l’attache à son nom perdu

Souffrance encore et encore

dit-il

lissant ses ailes de diamant noir

souffrance de ne plus savoir

si (je) suis au passé ou au futur humain

Souffrance toujours

dans une chimère lointaine

qu’il a connue

chimiquement nue

sous sa robe violette d’organdi

 

Achille Chavêe

2 réflexions sur “LE CHANCRE

    • Et comment que c’est la base de l’humain, Eva. En quoi le fat et le béat sont-ils humains ? Ils sont paon et mouton de la plus basse sorte. A se goberger où se mouler l’un avec l’indécence d’un orgueil puant, l’autre avec une soumission d’esclave.
      Mais la docte ignorance la voilà la vertu humaine par excellence.
      Le malheur de la société humaine vient de là en donnant pouvoir à des ignorants qui par leur bêtise crasse n’ont aucun scrupules à s’autoproclamer maîtres. Sans que ça gêne les bêlants.
      Quand le doute me prend, qu’il me bloque, non seulement ça n’est pas à cause du hasard mais d’un problème bien réel.
      Nier le doute c’est être aveugle sans le reconnaître. Le doute est noble. La faiblesse est de ne pas en avoir.
      Je suis dedans aujourd’hui et n’en sortirai qu’après que ce qui m’y a heureusement conduit m’en tirera par la lumière dont il est porteur.
      Le bonheur dépend du malheur
      N’entendre qu’un son c’est tricher
      Merci Eva.

      Aimé par 1 personne

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.