REMISE


1007d238c933d869a531fe75cf4f70ff

REMISE

 

Laissez filer les guides maintenant c’est la plaine

Il gèle à la frontière chaque branche l’indique

Un tournant va surgir prompt comme une fumée

Où flottera bonjour arqué comme une écharde

L’angoisse de faiblir sous l’écorce respire

Le couvert sera mis autour de la margelle

Des êtres bienveillants se porteront vers nous

La main à votre front sera froide d’étoiles

Et pas un souvenir de couteau sur les herbes

Non le bruit de l’oubli là serait tel

Qu’il corromprait la vertu du sang et de la cendre

Ligués à mon chevet contre la pauvreté

Qui n’entend que son pas n’admire que sa vue

Dans l’eau morte de son ombre.

René CHAR

Dehors la nuit est gouvernée, 1938

 

LE CHANCRE


IMG_3755

LE CHANCRE

Se nourrissant du bonheur présent , il lui arrive d’avoir des appétits démesurés en voyant que la douceur pourrait s’étendre à dresser un mur pour vous protéger

Toute noire la bête est puante

J’ai vu des grandes marées submergées par sa pestilence alors que l’iode  encouragée par la crevette aspergeait mode geyser de baleine

L’heure ne sait plus, elle doute, tout décroche en proie à la malédiction

Le travail de construction d’une vie peut fissurer d’un point soudainement devenu faible

Quand trop se fait trop le naufragé manque de tenir sa gorge fermée, c’est la tasse

La joie créative cède au regard comptable du bilan

L’horreur de ne plus vouloir peindre pour rien, d’avoir besoin du voyage de l’art, de la rencontre, d’un partage qui prolonge et non d’un entassement productif que l’indifférence gonfle, quelle pitoyable conclusion.

Niala-Loisobleu – 3 Août 2019

FIEVRE

 

Ce malade qui fait de la métempsychose

est un oiseau

tenant au bec

un rameau d’hypothèses

un compas de cristal d’angoisse

Souffrance de par le long fil d’or

qui l’attache à son nom perdu

Souffrance encore et encore

dit-il

lissant ses ailes de diamant noir

souffrance de ne plus savoir

si (je) suis au passé ou au futur humain

Souffrance toujours

dans une chimère lointaine

qu’il a connue

chimiquement nue

sous sa robe violette d’organdi

 

Achille Chavêe