L’IMAGE ET LE SON


d87d6838d32fdc9978d5a724b2ed7cb2

L’IMAGE ET LE SON

 

Les petites salles ne peuvent malgré le temps me bouffer de mon ciné de quartier l’écran carré montrant clairement sa pensée

comme un Hotel du Nord ne perdant pas les toiles du bon sens

Alors ne t’étonne pas si je te dis qu’ici, devant le chevalet, je te vois assemblant l’image, la tienne, à la mienne en vidéo

Prise jusqu’aux larmes, tu trépignes de cette allégresse intérieure que l’assemblage du temps et du tant te procurent

Le bonheur montre toujours qu’il a besoin de choses simples comme son vrai pain quotidien

Comme ce qui bat en nous, du moulin jusqu’au fournil par le pétrin…

 

Niala-Loisobleu – 18/07/19

CON-FUSION ESTIVALE


386313cf9d1cdf017e8c1b942ebc37e4

CON-FUSION ESTIVALE

 

L’Epoque, mérite de garder la notre à l’abri de l’errance estivale. Egarés qui traînent sur la fausse-route, demandez d’abord votre chemin avant de vous abonner sans raison ni rapport avec mon site. Hier un Maître qui me promettait tout sans que j’ai demandé, aujourd’hui une association sans but (lucratif ça m’étonnerait).

Bonjour ta beauté Ma. Ce que tu prépares, construit et réalise est l’ensemble complétant sans se tromper.

Plus l’erreur et le compliment pour rien de certains commentaires, déforment plus qu’ils n’apportent. Chaque chose à sa place.

Niala-Loisobleu – 18/07/19

 

LES PLAISIRS DU SEUIL

La poésie limitrophe exige un saut
Qui projette en un bord ou ressaut
Dans le plaisir dont nous parlait
Lucrèce
Surplomb et seuil qui fait le don du comme
Comme il est doux de regarder naufrages
Il est plus doux le point d’esprit d’où l’errance se voit
Et les choses se partager en un comparatif de monde (tels qu’un dieu aux énormes yeux bleus et aux formes de neige, la mer et le ciel attirent aux terrasses de marbre la foule des jeunes
et fortes roses)
Où sommes-nous donc nous étonnant d’y être et que l’étonnement étonne

Michel Deguy