CHANT D’HAUBANS


d9829e3b0ca95ea069a8528066741607

CHANT D’HAUBANS

 

Un presque froid sans couleur donne à respirer

quelque part un chauffeur pas encore en gare charge le ventre de la machine à vapeur

J’attrape la senteur de la fleur au milieu des draps

toute entière tournée vers la fenêtre ouverte

Ce silence remplit mes veines comme une marée montante

Estran demandé par le bois sec du bateau debout sur ses jambes

Juste les empreintes d’un oiseau sur le sable vierge

te disent ce que tu penses  de concert

avant que les cloches sonnent la première messe

sans que l’esprit d’un remord nous attire à confesse.

 

Niala-Loisobleu 17 Juillet 2019

 

2 réflexions sur “CHANT D’HAUBANS

  1. Seul le jardin aux jambes du jour

    le gravier les racines le ressort et les pierres bleues de la sueur matinale à travers tous les plis

    sous un ciel à l’affût

    sonne

    sonne

    sonne

    le rire clair comme veilleur de rosée

    tintement des heures au torse de l’arbre nu.

    Matines / Barbara Auzou

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.