CINEMA EN PLEIN AIR


0fafdfd848ae8c8982a5732188447852

CINEMA EN PLEIN AIR

Une main d’yeux

là dans le ressac

brunit le sable

et plie son bateau en papier

dans l’enveloppe de crevettes à la criée

avec un laisse qui mot à l’entracte

Niala-Loisobleu – 31 Juillet 2019

MOTS DU VENTRE


e50242f095309743cc00ec8a38fcbe61

MOTS DU VENTRE

Comprendre cette assise

Qui dans le jouir absolu

Retenu aux barreaux de la chaise

Nage en travers d’un lit d’aube

Un jour un moment la vie

Bercé par la marée présente

La montagne franchie

Niala-Loisobleu – 31 Juillet 2019

ENTRE TIEN EMOI 111


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 111

 

Que les jours se précipitent, affairés d’avoir l’air qui s’adapte, on choisira le costume qui sied au moment. Et que devient sa peau dans tout ça ? Je veux dire ce que l’on est absolument en étant nu et sans masque. Mauvaise question retire-là sale type. Tu vois je me regarde au travers ce que tu as pensé de moi. La première conclusion qui sort est que l’amour peux être guidé par une puissance bonne et mauvaise qui nous échappe. Les mots prennent alors un sens dans lequel on se trouvait pas en les écrivant. Et si un acte en émane ça dégénère, c’est la catastrophe, on vient de faire du mal en ayant voulu faire du bien. T’as raison, ce matin je me rends compte que c’est à moi que j’ai fait plaisir. La folie compense l’absence de l’absolu dans la vie quotidienne. Elle creuse aussi un écart en pensant rapprocher, l’écart du moyen de vivre le bonheur. Ce qui lui manque tient à l’échange direct. Oui sale type, tu aspires au bonheur partagé et tu arrives au résultat contraire. Pas de pardon, ce truc de curé qu’un chapelet lavera par des prières de pénitence. D’abord en quoi ai-je eu tort ? L’intention voulait faire le bien. Il y a juste eu déraillage dans l’annonce. Sale type la bonté c’est trompeur, il y a des gens qui disent s’occuper du malheur des autres, en vérité ils en profitent. Si dans mon action une once de profit fait tort à ton bonheur condamne-moi en tant que sale type. Ce sera justice.

Niala-Loisobleu – 31 Juillet 2019

DE VENT DES FAIRE


20150518_153842137_iOS

DE VENT DES FAIRE

Les mots qui arrivent à rien qu’à faire qu’un pas causeux tel je suis, se tombe les bras par taire. Taire comme un mauvais jour, taire comme une paralysie du vocal empêtrée dans les cordes du ring en fin de reprise de vie. Ne pas savoir tricher du bagoût, genre camelot de trottoir qui putasse, vendeur de promesses qui jamais ne se réaliseront

Puis au moment où tu raccroches le naturel revient et galope à presque se croire Icare, le feu non maîtrisé en moins

Alors la carne, la salope, la sans-foi-ni loi l’attrape par le bandé du ressort et le remonte sans prévenir

Que suis-je d’autre que pas une machine, je ne serai pas le robot d’une défaillance de l’espoir, juste le dysfonctionnement d’un code que je refuse

Pas étaler

pas dire

Faire

Mon concept du bonheur cherche et trouve à partager avec l’Autre. Une histoire d’amour peu souvent comprise. Méprise sur l’intention. J’en mords pas moins pour autant, c’est ma vie de vivre les jours de merde en détartrant ma cuvette

Sale type…

Niala-Loisobleu – 30 Juillet 2019

 

 

COMME UN TROU DANS L’MUR


COMME UN TROU DANS L’MUR

Je ne serai pas coincé dans le carcan d’une attente ne conduisant qu’à la fin, je suis le marcheur du couloir de l’amor

Ce temps creux qui ne sait que brûler d’étouffement que nenni faut que je me mette la poitrine à la portière

Alors change de cadre, montre que tu voles comme un oiseau

Expose-toi

Pourquoi attendre fonce au-devant

Expose…

Prends cette campagne libre de droit, ouvre-là bien davantage sans passer par l’effondrement actuel, sois le gamin qui part au long du caniveau et retourne comme une éternelle jeunesse t’accrocher sur ces cimaises de ton pouls battant

 

Ce matin

J’ai pris le 33 symbolique

Lui ai donné son cadre de blancheur

et suis allé aux Recollets pour retenir pour la rentrée

J’exposerai dans la Salle Marvaud, la seule salle disponible

DU 21 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE 2019

 

Niala-Loisobleu – 30 Juillet 2019

 

P1050909

L’EPOQUE 2019/33 – TRANSE-MIGRATION 1

Niala (2019)

Acrylique s/toile 116×81

Encadré 131×96

CHAMBRE D’ÔTE


9029ee0cfd9d682ef25798f5c82ce92d

CHAMBRE D’ÔTE

D’abord il faut la trouver cette maison

que tout sépare de la façade des lieux habités

pas la même couleur de bord de mer

d’une riviéra dans sa grosse-motte

l’heure des messes non affichée

le marchand de fri-fri enseveli dans la baïne

la lande sans parkings

qu’un accès à pied

le bâton sonnant la Cayenne

nous y v’là

Son lit d’herbe remonte les effluves de peaux

en brassant à l’hélice le miroir d’eau

et la table sur le pont te tient en entrée et dessert dans l’écrasé du raisin.

Niala-Loisobleu – 30 Juillet 2019

SOIS TRANQUILLE


58600038325__9296D8D4-9CF9-437B-94A2-23AA02EA8025

SOIS TRANQUILLE

 

Faire pleurer la mer de soleil malmené chavire mon esquif

Ce que je ne serai pas tiendra au refus de reconnaître ces naufrageurs

Le malheur multiforme est toujours à cligner de l’oeil

Vieille carpette ouste de notre pied je ne m’essuierai pas à ton poil usé

Besoin de rire dru comme pisse l’heureux imbécile

C’est pas de ma faute de vouloir aimer j’en suis totalement responsable

Au nom de Jordi, du mari, père de la fille et du fils de Montserrat défunte que les cordes se délient et vivent la joie

Niala-Loisobleu – 29/07/19