EXIT


Paul-Delvaux-Chrysis-

 

EXIT

 

Du tableau figé sort ce vouloir qui suspend l’extinction

L’oeil se fait doubler avant la ligne droite par le sens du sujet

Que les hennissements cognant aux bas-flancs répercutent à mots couverts

 

Des herbes la tige libère un suin d’haleine remuée

On distingue sur la façade ravalée les sens en fusion de l’assemblage

Alors que l’alambic du coup de chauffe ouvre à deux vantaux, le sens du toucher revient au regard allumé sortant  de la chandelle.

 

Niala-Loisobleu – 21/06/19

2 réflexions sur “EXIT

  1. Poème à Alain Jouffroy

    où est la peau
    si le vent crie au creux
    et quel hiver de moi à je
    Ecoute
    on sème ses dents
    on noue sa gorge
    on ronge ses yeux
    Ecoute
    quelqu’un
    plante encore des jours
    pour égarer la route
    et pourquoi ce bleu autour de l’os
    ce ciel qui tombe
    le corps est une idée fixe
    et qui brûle par les deux bouts

    Attrape ton œil dit la sagesse

    Bernard Noel, Extraits du corps

    Attrape ton œil, Mon, et colle le sur le cheval, eh

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.