RETOUR EN SCENE


7414daa13e5e6d30fb816102979b7c32

RETOUR EN SCENE

 

Cette mer fermée laissée

le fleuve originel sort

mon père

pincèle, c’est la bonheur

le remorqueur crache à sirène

des lacets la toupie routière dépose son cavalier du manège

 

Normandie

un transatlantique

 

Ne me demandez pas d’être surpris de me voir de retour au point de départ

il faut plus de temps pour arriver que pour partir

j’ai les mains prises dans l’entrée

par l’anneau

 

On y allait regarder du haut des Andelys voir les méandres, déjà j’étais à cheval en passant par Vernon

 

La catapulte tient la pierre sans la jeter

Normandie autour du monde

paumes plaines me voici aux pores

Un Bonnard dans le judas qui ouvre devant sur la route ma croisade

 

Les oliviers restent dans l’herbier, croque-note au déroulé de notre route, verte et noire

que le vent en porte pour la défatigue de tes seins par l’éclat de tes yeux branchus.

 

Niala-Loisobleu – 11 Juin 2019

 

2 réflexions sur “RETOUR EN SCENE

  1. La paume ouverte avec toutes ses lignes, dis-moi, Mon, mène t-elle toujours au pommier
    Le pis au mieux et le beau au lait qu’on boit doucement à la mamelle hospitalière d’une cabane éventrée…?
    Si c’est le cas, c’est bonnard, comme diraient les normands de Normandie…
    Les rideaux jamais tirés tremblent des deux côtés de la scène…

    Aimé par 1 personne

  2. Oui la reine être, celui qui domine l’Auge des meuhs et du cheval. Bonnard entièrement. au point que la cabane à les pieds dans l’étrier pour faire naître.
    Le gendarme est intenable tu sais, Ma…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.