ENTRE TIEN EMOI 96


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 96

 

Alors qu’assise elle me montrait les paroles du champ reculé à l’abri des marguerites

l’aubépine laissait ses boutons s’ouvrir

Sous le coussin de mousse partant des draps étendus le monde poursuivait sa tâche en silence. Au fil et à mesure des battements du lavoir

Un papillon bleu écrivait l’impossible en spirales dans la torsade de la grande clématite

Par l’interstice des planches où elle nageait, je restais transi devant l’origine du monde que l’onde animait

Ce ne fut qu’un gazouillis de passereaux quand le plus gros merle tenta de coloniser  le bouleau

En droit ses seins obtinrent la reconnaissance naturelle du tronc blanc où l’écorce décollait des taches de soleil

Nous sommes allés au-devant du cheval qui séchait l’écume de son effort

La pointe d’un voilier ouvrit le portail de la falaise

Niala-Loisobleu – 30/05/19