ENTRE TIEN EMOI 95


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 95

 

De leur sourire aux dents vives ils mordent de leurs larmes le poids du mal. Derrière sa cage de grillage le coq n’ergote pas. Son timbre sonne pour le jour, comme à la crête du sang rouge je vois venir tes rayons du Cercle. A mettre à l’eau le vent ouvre la dérivation de la perte sèche par l’adduction  du sel..

Tu vins me précédant

Inversant les calendes pour sortir l’heur du socle de l’impasse. Qu’est-ce que le temps quand on l’installe dans l’inutile ? Les églises tiennent de l’empreinte tribale la main de charbon mise au plafond de la caverne. Garde la sonorité de la charge des bisons aux cornes de ton signe astral comme je me dresse centaure  le poitrail et la crinière.

En me rendant les marguerites de mon adolescence, tu as réintroduit l’arborescence.

Elle me fait comme une invitation à venir m’asseoir d’abord en terre pour choisir entre les pierres où dresser l’édifice. Je de mains, je de vie loin. « A prendre jour » pour le peint quotidien.

Niala-Loisobleu – 29/05/19

ENTRE TIEN EMOI 94


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 94

 

Au théâtre de verdure l’arbre à fruits balance ses créoles

Je t’ai reconnu au charnu de la cerise

Bigarr’ô

Pulpe juteuse qui fait le régal de l’oiseau

La toile en porte trace

Lin bleu

L’arbre sans-dessous me met en orbite direction la lune

Au campanile on voit entrer le soleil par les yeux des cloches qui brillent

Ta main tour à tour d’un bras à l’autre

Me remue la poitrine, Ma…

Niala-Loisobleu – 29/05/19