ENTRE TIEN EMOI 93


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 93

 

D’un ciel amassant le plomb, la couleur de base à laquelle on doit le bleu des océans rouille

le phare du bout du monde cherche

brassant à la godille

et s’obstine à pêcher à main trempée un reste de lumière

Jusqu’à l’estran qui chavire

j’étais sur ton bord  prêt pour le petit baigneur

quand la clanche à marée s’est mise en inversion

la Rance et son moulin n’en sont pas revenus

Paimpol lance des appels au pôle emploi pour recruter du morutier en illimité

Mais les sites de rencontre ad hoc ont la préférence aujourd’hui

Sortant l’haveneau de la cabane éventrée j’ai remonté de La Rochelle à Dieppe en me disant que faute de rose la grise a plus de bouquet. Le galet m’a stoppé quand le sable a cessé. Lapidaire, j’ai cherché. Des fois que Loti aurait sorti un zouave du placard avec masseur dans sa culotte. Mal de do. L’enfant do.

Qui parle de printemps me fait penser à cette mode qui, trouvant pas preneur, me conduit à penser qu’un col de fourrure m’irait mieux qu’une cravate.

Niala-Loisobleu – 28/05/19

3 réflexions sur “ENTRE TIEN EMOI 93

  1. Attentifs

    et à hauteur d’épaules

    nous épousons la commune direction.

    Les plumes protectrices

    de la pudeur se referment roses

    pour accoucher d’un oiseau frivole

    qui trace silencieux des bissectrices

    comme des lignes de partage acérées

    dans un ciel ravi de son ordonnance.

    La chaleur du plein midi en ses feux danse

    et suspend aux prunelles un tremblant halo bleu.

    Nous cherchons des syllabes muettes

    et signons des accords secrets

    à nos paumes entrouvertes

    et sur la chaîne discontinue du jour.

    Barbara Auzou.

    Je confirme, Mon, la grise a plus de bouquet…

    Aimé par 1 personne

    • Attentifs ô combien
      Par ce tant qui fait court, faut surveiller poil à poil
      a hauteur des pôles qu’en plus du goût y changent pas la couleur de la tomate
      A se gratter les partis ils vont avoir du boulot
      Je soulève les galets pour nourrir mon lance-pierres en bon frondeur de cloches
      Une vierge au chevalet
      Marre des vestales
      J’ai faim…

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.