Remontée d’encre


Les bateaux alignés bossoirs contre bossoirs dans l’équerre de la marina dandinent des mâts. Roulant du bas du dos des fesses enjuponnées tanguent de même. Tandis que des seins dilatés par le début de saison estivale se vantent. D’horribles marques à bestiaux s’étalent. L’homme se marque de tatouage en disant faussement une liberté dont il s’abolit au suivi de la mode la plus vile. Le troupeau parle à ne plus pouvoir se recueillir. Je suis entré dans des églises en recherche de spiritualité agnostique. Par besoin de voir un composant d’art de vivre. J’ai cherché des restaurants typiques pour ne pas me caler de la malbouffe entre deux tranches de pain. Au plus enfoncé dans une brume contemporaine j’ai senti ma poitrine heurtée de deux mains. Ma, plus nue que l’espoir tu étais tapie. Dans les vêtements des rues, j’ai suivi à la piste les tiens sur les seuils menant ailleurs. Arrivé aux dessous je n’ai plus eu chercher.De la ruche le miel nourrissait…

Niala-Loisobleu – 23/05/19

5802089371001002

MÛTINS BLEUS 13


Un plein des sens et au bout du grand sommeil la fatigue est restée en arrière.

Il ne reste que le meilleur du parcours

Toutes les courbes et les rondeurs d’un jour enchanteur clignotent comme un manège tournant ses rires de gosses au jardin pUblic

Je vais rêver de peinture qui se montre avec ses déclarations de « Je t’attends reviens Niala. » qu’elle sifflote en gardant ce sourire de l’expérience des voyages. Celui-là étant resté autrement attaché par ces Missives bleues.

Me jeter à l’eau

Nager

Au cœur d’un bassin horticole

Une jouissance collatérale

De l’herbe de gueux au grimpé à vallée de menthe

Un garçon une fille, deux enfants de plus tournés vers l’amour

Les en faire jouir

Et la vie se réussit dans sa meilleure partie.

Niala-Loisobleu – 23/05/19