MÛTINS BLEUS 9


Les mains plaines

un mélange d’ocre et d’olives

En corps des poils aux ongles

mes doigts ramassent du soleil en palette

Comme ce qui dense en Avignon ma Dame est sur le pont du navire

nous avons tordu le cou aux intermittents fâcheux

Il danse il danse ce Dimanche de Mai !

Ne ferme pas ton corsage, Ma, laisse les chiens fous courir à la vague…

Niala-Loisobleu – 19/05/19

7 réflexions sur “MÛTINS BLEUS 9

Les commentaires sont fermés.