Soir venant


Tirant mes poches allant vers j’ai sorti le caillou

Évitant la panne

Avant que la lune  s’y gare en prise avec un voile

L’endroit de mon aire tu le connais mieux que personne

J’y respire mon pouls, Ma,,,

N-L – 19/05/19

p1050557-copie

À remonter le filet


Rabattant la chaleur dans l’attache d’ombre du trou de mes moires je fus réveillé par un froid d’échine

Alentour le décharné d’arbres foudroyés dressait ses membres comme un moulin sans grain

J’ai posé ma bouche sous la première pierre pour tenir ma pensée à sa place

À peine si le filet en traîne se remplissait

N-L – 19/05/19

5797716591

MÛTINS BLEUS 9


Les mains plaines

un mélange d’ocre et d’olives

En corps des poils aux ongles

mes doigts ramassent du soleil en palette

Comme ce qui dense en Avignon ma Dame est sur le pont du navire

nous avons tordu le cou aux intermittents fâcheux

Il danse il danse ce Dimanche de Mai !

Ne ferme pas ton corsage, Ma, laisse les chiens fous courir à la vague…

Niala-Loisobleu – 19/05/19