Sans hasard


De cette chose qui trépigne à l’arrêt

Vive de chaleur

Profonde d’un autre regard

Où des hordes sauvages se suivent sans jamais se ressembler

La pensée qui l’amble chante comme un nom de sas

Écluse

Ma

N-L -15/05/19

2 réflexions sur “Sans hasard

  1. Sous un ciel soluble

    tiède de sa promesse déliée

    en sinueux rubans de brume

    trouver éconduits et déçus

    par l’impossible

    et son sévère attelage

    la corbeille d’osier du regard

    dans les traits réconciliés

    d’un visage

    et les mains mystérieuses

    d’une mémoire commune

    essentiellement distraites

    occupées à se plaire et à chercher

    des fleurs d’espoir à nouer

    en bouquets.

    Quelqu’un en nous ne se résigne pas.

    Barbara Auzou

    Je suis de tous tes chemins, Mon…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.