CONTRESCARPE


 

254ebf8cc17ad1227e2c82c40afd855c

 

CONTRESCARPE

 

Ton vol

cet immense saut.

Il n’est pas 19 h que déjà on a rattrapé l’omnibus avant que la gare sorte de l’attente.

Ricochant sur les ponts le courant se disperse pour laisser l’usage aux mouvements manuels. Je te draisine dit-elle en riant aux éclats. Quoi répondre sinon vérifier la pression de son pouls. A ce moment précis on pense en commun à Ernesto. Les parents se précipitent à l’école pour obtenir une réunion. Marre.

De la fenêtre où tu pousses je vois venir le retour du peintre.

Le soleil révise sa table de multiplication.

Aucun chat noir n’est sorti de la pochette de mauvaise-surprise. Garde tes gants blancs sans serrer les genoux.

Niala-Loisobleu – 02/05/19

3 réflexions sur “CONTRESCARPE

  1. Chaque soir, c’était chose faite. Comme une affaire trop grande à ne pas décevoir.

    Nous nous accrochions à l’écho des miroirs, interchangeables et sertis d’ombre.

    Et à ceux qui nous attendaient dans un pli de nuages, occupés à écarter du pied les poussières de la nuit,

    pour suspendre à nos fronts inquiets les fruits de l’émotion brute

    et à nos oreilles toutes les cerises,

    nous répondions par des promesses de jardins en nombre, au banc solide des hautes luttes,

    de regards de lames de fond qui seraient seuls juges de nos efforts constants à extraire l’or

    de ce qui s’enlise

    et de mains qui repriseraient les ans

    puissamment cabrées devant un ciel déchiré

    et qui attend.

    Barbara Auzou.

    Ah Mon…Ce succédané de réunion me ramène plus que jamais au bon sens d’Ernesto…
    Avec lui, ce soir je prends le haut-vol et je vais droit à l’essentiel…Tout pousse à peindre!

    Aimé par 1 personne

    • Le côté risible du quotidien tient dans son acharnement stupide à se servir du dos pour affûter sa mauvaise intention
      Je suis reclus en quoi ça pourrait surprendre ? L’étrange aurait-été de me voir dégoûter de peindre. La couleur Ma, me tiendra jusqu’à plus mal partout. Dans les raideurs d’escalier tu m’hisses. Le dernier vasistas laisse assez de lumière pour percer. Je te mansarde. Cabré. Quelques feux de tomettes sortis de ton four, juste après que j’ai pétri la terre des heures durant.
      Roux sillon, coin des lavandes, proche pistou, l’haricot rouge monte pas pour rin.
      Il connaît les rames de tes aisselles, ce pontage où je tiens la vague au plus fort de la tempête…

      i

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.