ENTRE TIEN EMOI 80


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 80

Aux feuillets épars

des feuilles neuves

s’attachent à l’encre

Et le vent rassemblant les instruments

prélude

on voit la mer  lécher le portail

manifestement désireuse  de venir habiter là…

Niala-Loisobleu – 28/04/19

MA, INDIA SONG-MOI


MA, INDIA SONG-MOI

La butée des étoiles crevant les murs de pénombre, soupiraille

Mékong, Mékong d’ailes t’as

Les bambouseraies sont si épaisses que tu sièges au rotin de mon jardin

Une pluie d’échassiers blancs sur l’eau boueuse d’un souterrain clandestin

Sur l’estrade des voix enfantines portent costume autour de leurs pupitres – blancs encriers retenant les mots-bleus – reste-t-il un cheval pour détrôner les buffles du labour au mi-mollet des rizières

Dans l’orientale promenade asiatique qui fument encens, tes cuisses de printemps s’ouvrent en file amant sur le citron vert incisé de tes yeux chocolat, dessein lourd du lit et trois. Un mari choisi vouloir. Elles disparaissent dans les tunnels les années illusoires. L’âge pose enfin l’origine de sa naissance en année 50

Me voici sur la Rive-Gauche, Seine épique, des cavaliers sont en route pour le Graal, j’ai ton écharpe autour des reins. Les torches d’un donjon sortent de la cheminée monumentale. Toujours de veille, tu grattes l’espoir qui se regarde du haut des remparts

India Song

Langoureux ton corps devenu liane glisse aux roulés-boulés

de nos états érotiques

Femme

Que je peins

Dans ta lettre-or-née

En pages sur tous les murs

Comme je t’aime…

Niala-Loisobleu – 28/04/19

DOMINICALE


8696c0783806369d6b5112772555a1d9

DOMINICALE

Les yeux dans l’autre on vit le matin, la barbe poussée plus souple sur les joues, ce sourire qui fit penser à l’image emportée dans le sommeil. La lampe au chevet entre la nuit finissante et la pâleur matinale sur le rebord de nos flancs soudés. Un chat étirant son dos se dessine au bas de ton ventre, je m’y suis collé pour compter au cache-cache de tes seins déjà joueurs, fais-moi la ligne de vie dans la paume. N’ouvre pas encore, assez de jour traverse les volets pour qu’on se trouve sans ambiguïté. La cafetière peut s’allumer. Ce matin ce que tu sens me dit la première manifestation d’amour qu’ily eut sur cette terre. Un sujet à écrire en peinture.

Bonjour Ma, ne bouge pas la rivière descend dans le percolateur, c’est Dimanche le plombier-zingueur chôme, les enfants dorment encore.

Niala-Loisobleu – 28/04/19