DU POULS


IMG-2192

DU POULS

 

Les raisins dans la douleur du mépris descendent en grappes de la treille

Plaie ouverte

Régler sa petitesse par le biais d’une grandeur calomniée, a le venin du serpent qu’on ne voit glisser que trop tard

Je ne mords ta chair Amour que de ma langue

Et si j’en meurs ce sera d’avoir osé te vivre en milieu hostile

ô bats, oui bats du pouls

Ma

Comme l’enfant nu de ton poignet.

 

Niala-Loisobleu – 21/04/19

 

IMG-2197

2 réflexions sur “DU POULS

  1. Je te frôle

    Je te parle de voir plus loin que la saison hostile

    et que le vol tranchant du jour qui ennuage le ciel pâle de ta nuque docile

    pour changer à la gorge du mot le râle en un rire de cascades aux pieds nus

    Considère

    que la seule saison claire attardée au pli de ton bras définitif n’est plus l’asile ordinaire de tes espoirs déçus

    désormais chassés de la maison et de la bretelle de ton épaule

    Barbara Auzou.(Dans l’Atelier II)

    Je te donne un nom de raisin rare, Mon.

    Aimé par 1 personne

  2. Les cloches en retour paniquent
    j’ai dans le jardins quelques pieds de secours
    pour traverser jusqu’à l’atelier
    les vagues scélérates présentes
    je ferais tout pour franchir et sans gémir si elles me tenaient …
    Je te donne un nom de ponte Ma Ria…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.